samedi 26 novembre 2016

38 % des personnes éligibles au RSA socle ne le réclament pas.

Autre information surprenante : 38 % des personnes éligibles au RSA socle ne le réclament pas. Et 46 % des étrangers en règle hors Union européenne qui pourraient en bénéficier n’en font pas la demande. « Ces non-recours au RSA sont, en termes d’économie, très largement supérieurs à toutes les fraudes sociales qu’on peut imaginer ».

D’abord, les « méandres administratifs » et les réelles difficultés à remplir les dossiers. Ensuite, la désertification des services publics en milieu rural et dans les territoires urbains touchés par la pauvreté, ainsi que la dématérialisation de certains dispositifs sociaux, entraînent une forme de déshumanisation de l’aide sociale. Les personnes très isolées ont dès lors plus de mal à accéder à leurs droits.

Il y a aussi la honte d’avouer ne pas savoir lire ou écrire, le sentiment d’être pointé du doigt, d’être considéré comme un assisté.
« malheureusement, lorsque la pauvreté augmente, la solidarité ne s’exprime pas plus fortement. Il y a une façon d’opposer les très précaires qui profiteraient du système aux précaires qui auraient l’impression que leur force de travail est mise au service de personnes qui profitent. Tout ce qui, dans le discours politique, peut alimenter ces peurs et ces préjugés va dans la mauvaise direction. »


  le niveau d’éducation des personnes pauvres est de plus en plus élevé. En 2015, 45 % des personnes accueillies avaient fait des études secondaires, et 16 % avaient un niveau supérieur. 

source et plus 

rappel : 









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.