dimanche 30 octobre 2016

Migrants : Paris l'inévitable destination

Une vidéo du Pentagone datée de 2014, décrivant l'avenir des mégalopoles.


As the film unfolds, we’re bombarded with an apocalyptic list of ills endemic to this new urban environment: “criminal networks,” “substandard infrastructure,” “religious and ethnic tensions,” “impoverishment, slums,” “open landfills, over-burdened sewers,” and a “growing mass of unemployed.” The list, as long as it is grim, accompanies photos of garbage-choked streets, masked rock throwers, and riot cops battling protesters in the developing world. “Growth will magnify the increasing separation between rich and poor,” the narrator warns as the scene shifts to New York City.

Tout est (presque) modélisé. Depuis au moins deux ans !

Il y a 5 ans je passais devant le grand bidon-ville de Saint Denis et devant les petits de la porte d'Aubervilliers et de la porte de la Chapelle.

C'était des bidon-villes construits par les roms. Constructions éphémères mais remarquables d'intelligence architecturale qui cachaient une organisation sociale sévère.

J'ai toujours été facsinée par l'habileté des roms pour créer des villes et, donc, protéger les leurs.

Aujourd'hui il n'y a plus de bidon-ville, il y a des corps à même le sol dans les villes. Une autre occupation de l'espace. Un espace qui appartient à d'autres. Un squat sauvage et calme à la fois.

[Sur France 2, ils affirment 80 nouveaux migrants par jour juste à Paris, petit calcul : 365*80 = 29200.

Donc il y a bien 30.000 clandestins-migrants dans Paris. Sous évaluation, bien sur.]


3 photos de Paris en 1950-60.

La ville internationales des lunes de miel.




Les clandestins-migrants à Paris ne mendient pas comme les roms, ne nettoient pas les pare-brises à l'eau sale, ne vendent pas sur les marchés des pauvres les objets qu'ils trouvent dans les poubelles.

Ils occupent l'espace urbain.



Nous avons 3 territoires en France :

- les villes surpeuplées
- les territoires ruraux déserts
- les banlieues qui sont un entre-deux subi et rarement choisi.

(Banlieue définition : prendre le RER et descendre à Combs-la-Ville (77) ou à Yerres (77) ou à Sarcelles (95) ou Cergy (95). Des territoires dans lesquels la voiture reste obligatoire. L'habitat est mixte, pavillons et cités avec peu de porosité entre classe moyenne et défavorisée).

Les banlieues sont l'héritage des années 1950-60 avec son exode rural massif et l'impossibilité pour les nouveaux arrivants à se loger dans les centres villes déjà trop onéreux. D'où le rêve du "pavillon" individuel, construit tel un story telling qui a permis l'émergence des centres commerciaux et favorisé l'achat de 2 voitures par famille.

Nos clandestins (oui, clandestins) tout naturellement occupent la ville de Paris. 15.000 personnes avouent les autorités "mise à l'abri" en 2015. Comprendre : sorties des tentes sous le Métro aérien et amenées en très grande banlieue c'est à dire à 20 km de la première station de RER.

48 h pour revenir. C'est tout. Pas plus. Le temps de prendre un repas et une douche.

On assiste à une invasion des centres villes par des populations africaines et afghanes.

Il n'y a pas encore de groupement d'intérêts parmi ces populations qui se déchirent entre elles pour des raisons importées ici, issues de leurs guerres ethniques sur d'autres continents.

Mais cela viendra. Il y aura un jour l'émergence d'une revendication commune. Et bien évidement un leader apparaîtra.

Prions qu'ils ne demandent pas à avoir un emploi ! ;)

Se posera rapidement le problème d'approvisionnement. Et le problème sanitaire.

Le logement ? .... Regarder la vidéo du Pentagone .... La ville se transforme déjà en bidon-ville...

Et nos banlieues ? Et les pavillons dans les cités ? Et ces populations dépendantes et de la voiture et de la maintenance des voies SNCF ?

Les territoires politiquement et économiquement préfabriqués dans les années 1950 disparaîtront-ils ?

Sortis de rien reviendront-ils au néant ? Je le pense.

Quant aux territoires ruraux, leurs habitants attendent l'ouverture de la chasse ou préparent le gibier.
C'est une question de saison.

;)

Une autre source us 2014 (occupation des territoires ruraux et urbains)



11 commentaires:

  1. Le bonheur est dans le pré...
    Geocedille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...tant que le pré n'est réquisitionné pour faire une jungle !

      Supprimer
    2. :))

      Ou dans le prêt ? Non. Bon. Ok.

      Supprimer
  2. je ne disait plus rien mais je vais le faire une fois.nous avons en france toutes les religions aussi puisque maintenant le bateau au milieu de l ocean brule je les invite toutes a faire appel a dieu s ils n ont pas trop honte de toute facon c est gratuit et ca fait de mal a personnes.sans reponse de sa part il faudra reduire la population sans pour autant tuer tout le monde simplement pour ne pas faire vivre les gens dans des conditions immonde et les faire s entretuer.par avance merci a eux et pour une fois il feront quelque chose d utile.

    RépondreSupprimer
  3. Chaque année les pays pauvres pondent 80 millions de nouveaux pauvres.

    Chaque année les pays riches en prennent 1 million. Est-ce que ça rend le monde moins pauvre ? Au contraire ça le vide de ses meilleurs éléments et ça détruit les pays riches aussi.

    Zéro immigration. C'est mieux pour tout le monde... n'en déplaise aux idéalistes manipulés par les globalistes destructeurs de nations...

    Avez-vous un peu suivi ce qui se passe en Corée du Sud ? Il y a quelque chose de bien plus puant qui se cache sous l'histoire de la présidente manipulée par une shaman... il y a une volonté de détruire cette nation en empêchant les hommes et les femmes du cru de se reproduire naturellement entre-eux et une promotion du multi-culturalisme et du féminisme. Des loi liberticides qui font passer la Corée du Nord pour des petits joueurs. Vous devriez vous y intéresser, ce qui se passe là-bas est une expérience sociale qui sera transposée aux USA et chez nous si Hitlery et Juppé sont élus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Indice : ça implique les idiots utiles manipulés que sont les SJW : Social Justice Warrior.

      Supprimer
  4. C'est une planification voulue et nos gouvernants sont des agents d'exécution des globalistes. Depuis 1995, ils ont dressé les plans de la ville du futur et établi les agendas durables 15 et 30 sous faux prétexte climatique. Ils veulent une immigration de masse et la libre circulation pour détruire les nations,la fin de la souveraineté nationale et de la propriété privée outre des enfants élevés et éduqués par l'Etat et la suppression des classes moyennes. Notre habitat collectif sera des cages à poules de batterie dans un espace limité et concentré, hyperconnecté pour mieux surveiller, tous entassés par dizaine de millions dans des mégapoles, prenant la chine comme modèle d'urbanisme. Ils réfléchissent actuellement pour rapprocher les moyens de production des mégapoles pour limiter les transports. Nous n'aurons plus accès à dame nature ni aux voyages puisque les espaces verts seront réservés aux élites et à l'extraction des ressources naturelles. Les contestataires seront internés ou exterminés, et ils utilisent des moyens de destruction de masse (OGM, chemtrails, virus, vaccins, eugénisme, euthanasie ...) Les gens ne réalisent pas mais les ordures trotskystes/anglosionistes/franc-maçons sont à la manœuvre dans un plan de soviétisation et de restructuration de l'europe.Les mesures prises par Valls et hidalgo de suppression des régions et des arrondissements parisiens sont des moyens d'accomplissement de ce plan. Le peuple doit se réveiller et se tenir informé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. agenda 21 ? goulag city a l'échelle mondiale ,tu a plus de sources stp ?

      Supprimer
  5. Voyez ce que les gens de gauche ont détruit. La beauté et la pureté.

    Vous avez voulu être de gauche ? Vous avez voulu être « gentils » et « tolérants » ? Et ben assumez.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La démocratie est une escroquerie. On ne peut pas demander au citoyen lambda manipulés par les médias et réduit au statut de wage-slave d'être formé en politique et de comprendre le monde qui l'entoure...

      Supprimer
    2. "On ne peut pas demander au citoyen lambda manipulés par les médias et réduit au statut de wage-slave d'être formé en politique et de comprendre le monde qui l'entoure..." pas besoin d'être formé en politique pour savoir que l'huile et le vinaigre ne se mélangent pas, qu'on nourrit d'abord ses enfants avant de se poser la question de savoir si on veut ou non nourrir les enfants du voisin. Simple question d'intégrité et de justice.

      Supprimer

Sans modération.....

Mais : tout commentaire qui ne respecte pas à la lettre la charte ci-dessous sera supprimé sans autre forme de procés.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.