jeudi 8 septembre 2016

Pikachu élu "médecin de l'année".

Ce simple jeu vidéo a eu plus d'impact en termes de santé publique que de nombreuses mesures de prévention sanitaire nationales. La leçon à tirer de cette formidable avancée dans la prévention des maladies chroniques pour les pionniers de l'e-santé est qu'il faut transformer les données brutes issues des capteurs (nombre de pas, vitesse de déplacement, coordonnées GPS) pour les intégrer à un système amusant plutôt que les livrer telles quelles à l'utilisateur, ici le patient.
Cette expérience à très grande échelle de Pokémon Go ouvre la voie à des initiatives plus sophistiquées de prévention associant par exemple mesure de la pression artérielle, des paramètres sanguins, de la consommation du tabac ou encore de l'alimentation en vue de créer des logiciels amusants visant à inciter les patients à prendre soin d'eux sur le long terme et sans les culpabiliser.
Pokémon Go nous a enseigné qu'il n'y aura pas de solution d'e-santé efficace sans un réel effort de « gamification » des solutions proposées.

Source

--- on vois voit bien que :

1) le QI baisse !
2) qu'on se moque du monde ! (Je reste polie).
3) que la médecine est un produit comme un autre !




(À la TV j'ai vu un reportage sur les déserts médicaux en France et l'implantation de la télé-médecine comme palliatif. Un pauvre vieux à qui une voix abstraite demande qu'il se prenne lui-même la 
tension... Non, rien...on va en perdre du vieux...on peut commencer à vider les caisses de retraite en région centre...)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.