mardi 6 septembre 2016

Ne plus manger de poisson, le début de la sagesse

Source Seconde source

Le réchauffement climatique abîme les océans comme jamais, diffusant des maladies aux animaux comme aux êtres humains et menaçant la sécurité alimentaire partout dans le monde, met en garde un rapport scientifique publié lundi.



Les recherches ont été menées par 80 scientifique de douze pays, ont précisé des experts réunis à Honolulu pour le congrès de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).
[Note de Wendy : je sais que beaucoup ici ne "croient" pas à la notion de "réchauffement". Vous pouvez remplacer "réchauffement" par dérèglement, acidification, empoisonnement, pollution, modification, transformation, océans-2.0, etc...]
"Nous savons tous que les océans font vivre la planète. Nous savons tous que les océans nous fournissent une respiration sur deux". "Et pourtant nous sommes en train de rendre malades ces océans".
Les eaux de la planète ont absorbé plus de 93% de la chaleur supplémentaire résultant du réchauffement depuis les années 1970, limitant la chaleur ressentie sur la terre mais modifiant radicalement le rythme de la vie dans les océans.



NB : l'hémisphère Nord semble plus touché que le Sud...
Mais, il n'y a plus d'eau douce en quantité suffisante dans l'ES.
Alors ? Que faire ? 

Nomade. D'oasis en oasis ....avec un taux de mortalité toujours en hausse.
Et un taux de fertilité toujours en baisse.  

L'étude, qui portait sur tous les écosystèmes marins d'importance, du microbe à la baleine et jusqu'aux fonds océaniques, a mis en évidence que des méduses, des oiseaux et du plancton avaient migré en direction des pôles et du froid, parcourant jusqu'à 10 degrés de latitude.
La hausse des températures va probablement changer le taux de masculinité chez les tortues, car des femelles sont plus susceptibles de naître quand il fait plus chaud. La chaleur favorisera aussi la propagation des microbes dans les eaux du globe.
" le réchauffement des océans "provoque une augmentation des maladies chez les populations végétales et animales".
Des agents pathogènes tels que la bactérie vectrice du choléra ou la prolifération d'algues toxiques peuvent engendrer des maladies neurologiques comme la ciguatera, intoxication alimentaire découlant de la consommation de poissons des zones tropicales et dont le réchauffement marin favorise donc le développement. Des pathologies tout aussi dangereuses pour l'homme.

2 commentaires:

  1. le guer mandchou

    c est une bonne chose de ne plus bouffer de poissons ( a part quelques pauvres africains sur les rivages , c est normal les occidentaux les affames!)

    bon ne plus bouffer de la viande ca va arriver aussi .

    L Homme doit evoluer sinon il degage de la terre.
    c est fini les integristes religieux , les elites occultes pedophiles, les politiciens corrompus, les militaires tueurs d enfants , la lite est tres longue mes amis !

    FUMIERS DE LA DEGAGEZ TOUS ! CRAPULES !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé ho, et le régime Dukan ? Comment on fait du coup, hein ?!? :D

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.