jeudi 8 septembre 2016

Migrants : le ridicule va les tuer plus sûrement que les traversées

Source



Ces maisons ont été "coloriées" par des réfugiées


Des maisons cousues de fil rose pour éveiller les consciences. Ou du moins, pour attirer l'attention. Pari réussi.
On doit cette superbe installation à l'artiste plasticienne Olek, une Polonaise installée à New York. Elle a recouvert deux maisons, l'une en Suède, l'autre en Finlande, de fil rose fuschia tricoté à la main grâce à l'aide de femmes ukrainiennes et syriennes réfugiées. Elle avait pour objectif de mettre en lumière la nécessité pour chacun d'avoir un toit.
Elle écrit ainsi en légende de ses photos sur Instagram où tout le projet est visionnable: "
"C'est mon but de créer de l'art public, d'enseigner de nouvelles compétences, de créer de l'emploi et de redonner confiance aux femmes. C'est beau et émouvant de voir des gens venus de différents horizons travailler ensemble en paix. Le monde est vraiment abîmé. Mais il existe encore assez de bonnes personnes pour que cela change."





MDR !!!!!!!!!!!!!!

3 commentaires:

  1. les maisons rose c'est pour les migrants homo

    RépondreSupprimer
  2. Ils doivent larguer du LSD en poudre par les chemtrails, c'est pas possible autrement !!

    RépondreSupprimer
  3. Ca éveille vachement ma conscience. La vache! Ca pique les yeux.

    La baraque avait, j'imagine, comme toutes les baraques depuis l'aube de l'humanité, été bâtie pas une équipe à 100% masculine.

    Manier la truelle pas -3 sous la pluie, ça gâche le verni a ongles.

    Par contre coller des fils fushia, super utile. Nul doute avec ces nouvelles compétences, qui ont redonné confiance aux femmes le secteur du bâtiment va se les arracher.

    Je vais virer mon peintre pour ma nouvelle maison et embaucher ces braves dames. Les voisins seront contants.

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.