mardi 13 septembre 2016

Le danger dans ce monde : la vitesse de propagation des maladies

Nassim Taleb :

«On a peur du terrorisme, mais le cygne noir, pour le monde, ce seront les maladies».



[ 100% d'accord avec ce monsieur ! En France, "pays développé", 14 % de pauvres, environ 10% d'analphabètes, des gens à même le sol dans des agglomérations surpeuplées, des moustiques qui "transmettent" les maladies, une hygiène corporelle globalement en déshérence, des services médicaux surchargés ou des déserts médicaux...].

Extrait :

RT : Croyez-vous qu'il y aura encore plus de «cygnes noirs» à venir, étant donné que va si vite de nos jours ?
N. T. : La seule chose qui se passe aujourd'hui dans notre monde est que nous sommes plus interconnectés. De ce fait, les choses peuvent se produire beaucoup plus rapidement qu’auparavant. Je ne serais pas inquiet à cause d'un seul et unique problème, car outre l'argent il y a aussi des virus, des bactéries virales, des germes.
J’ai été très déprimé, quand j’ai vu la réaction au virus Ebola. C’est beaucoup plus dangereux que tout autre chose, parce qu’il se multiplie et agit très rapidement. Daesh n'est certainement pas le danger. Il fut un temps où la peste se répandait à la vitesse de 45 kilomètres par jour au maximum. Aujourd'hui, quelle serait sa vitesse ?

La réaction des gens relève de la complaisance. Ils ne se rendent pas compte qu'une chose de ce genre devrait être systématiquement arrêtée à sa source. Les journalistes utilisent ce que j'appelle «l’empirisme naïf», en le comparant aux autres grandes maladies. D'accord, mais le nombre des cancers ne double pas chaque semaine. Vous n’avez pas à vous inquiéter, ce n’est pas une épidémie, c’est juste notre réalité. Le virus d'Ebola ou d'autres maladies, nous n'y sommes pas prêts. Si demain nous sommes confrontés à une situation d’urgence comme dans le cas d'Ebola... Nous avons un système très bien organisé pour empêcher les terroristes de voyager, on les bloque, on coopère sur ce point, mais nous n’avons pas le même niveau de coopération pour arrêter immédiatement la propagation d'un virus de ce genre. 

-----

Ci-dessous l'Aïd chez l'EI dont on a bien noté rapidité de la propagation des idées.

À Deirezzor, Syrie.
A l'occasion de la fête du sacrifice, l'EI emmène une douzaine de "traîtres" à l'abattoir.







[vous allez me dire : "rien à voir". Je ne suis pas d'accord. Il s'agit qu'un kamikaze revienne avec un "super virus".... Pas cher et efficace ! Ébola va très vite. La tuberculose est rapide faute de soins, la lèpre est déjà dans un conté de Californie (vu ici), etc...quand l'EI rencontrera une "super bestiole" et une embarcation...bref...]. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sans modération.....

Mais : tout commentaire qui ne respecte pas à la lettre la charte ci-dessous sera supprimé sans autre forme de procés.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.