mardi 6 septembre 2016

La poste file un mauvais coton !

Une factrice de La Poste victime d'un AVC à Villeneuve d'Ascq :


 "Fais ton travail et on appellera les pompiers ensuite".



Emeline Broequevielle, factrice âgée 25 ans, a été victime en février dernier d'un AVC sur son lieu de travail à la plateforme de distribution du courrier de La Poste à Villeneuve d'Ascq. Sa hiérarchie a attendu trois heures et plusieurs injonctions d'agents avant d'appeler les secours.



11 commentaires:

  1. "Apéritif au goudron,
    Et tu passeras ta vie au charbon!"
    Lolilol.

    RépondreSupprimer
  2. l'histoire est bien pire encore : l'élu du chsct qui a appelé les secours est mis dans un placard et passé en conseil de discipline ...c'est le monde à l'envers (l'article ne parle pas de son obédience syndicale)!


    http://www.lavoixdunord.fr/region/villeneuve-d-ascq-l-employee-de-la-poste-fait-un-ia28b0n3710867

    Steph

    RépondreSupprimer
  3. Peut être faudrait-il que quelqu'un publie les noms de ses gens si délicats...
    Leur faire de la publicité, un peux de bouche à oreilles dans leur région... Que leur femmes, familles, amis, voisins, concitoyens sachent quel genre de pain ils consoment quand ils sont invités à ripailler par ses grands personnages...

    RépondreSupprimer
  4. Il faut espérer que ses soit-disant, chefs, aillent faire un tour en prison :
    _ Non-assistance à personnes en danger....

    RépondreSupprimer
  5. Depuis quand faut-il l'aval de la hiérarchie pour appeler le Samu ? Dans mon centre, mes salariés appellent eux mêmes les pompiers ou Samu quand ils le jugent nécessaire et ensuite ils m'en avisent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depuis qu'on inculque la servitude volontaire au lieu de la liberté individuelle.

      Supprimer
  6. Cette femme est victime de l'agentification généralisée et extrême des employés.

    L'agentification c'est quand la personne priuvée, l'individu autonome disparait au profit du subalterne entièrement soumis à sa hiérarchie.

    Cette femme de 25 ans a vraissemblablement un téléphone.

    Elle aurait pu appeler les premiers secours, et donner l'adresse où elle travaille sans rien demander à personne. C'est sont droit le plus indiscutable.

    Ses collègues, notemment le délégué du personnel arait pu en faire de même.

    La hiérarchie n'a aucune compétence pour décider si oui ou non un employé est apte au travail. Il est inutile de leur demander leur autorisation, ni même leur avis.

    Comme disait la Boétie dans "Discours de la servitude volontaire", ce n'est pas le tyran qui est fort, ce sont les sujets qui sont faibles.

    La véritable question est pourquoi cette femme de 25 ans, vivant dans une "démocratie progressite de pays développé" a-t-elle une mentalité d'esclave?

    Je lui souhaite de recouverer toute ses forces et de comprendre qu'elle est seule maitresse à bord.

    RépondreSupprimer
  7. Attention, la version des faits change selon les médias, et effectivement pourquoi n'a t-elle pas appelé toute seule le SAMU? Puisqu'elle était consciente elle pouvait le faire, tout comme le délégué syndical, d'ailleurs, qui lui, selon la version donnée par le syndicat savait sa collègue malade.
    J'ai du mal à croire que sa "supérieure hiérarchique" ait agi exactement comme le rapporte le syndicat, il y aura procès donc jugement, et des preuves, les numéros de téléphone appelés (ou pas) que les opérateurs téléphoniques fourniront.

    Bien sûr il peut y avoir des comportements parfaitement stupides, mais j'ai le sentiment en lisant cette histoire que l'employée victime d'un AVC veut faire payer sa boîte et que le syndicat agit comme tout bon syndicat en France contre le patronat à priori.

    La Poste n'est pas connue pour son exploitation des gens au travail, loin de là! Et elle se fait prendre des parts de marché par des entreprises plus performantes, peut-être aussi plus exigeantes.

    RépondreSupprimer
  8. le guer mandchou

    alors ma petite ladywaterloo!
    en fait qu importe si cette employée n a pas employé le samu ou inversement ! il faut voir plus loin ,elle est une victime qui a la trouille de perdre son boulot et psychiquement tout humains est bon larbin.

    Les causes ! bordel! cherchez tjrs les causes !
    meme si elle aurait echappé a l avc ,elle auráit ete gravement malade des tms (troubles musculots squeletiques) a force de se prosterner devants son patron banquier.

    RépondreSupprimer
  9. LE jour ou les gens auront compris qu'il faut boire bcp d'eau pour fluidifier les sang alors ce sera déjà quelque chose. Au delà ce cette médecine on ne peut plus basique, il faut comprendre que la psychologie de la personne joue énormément. Le stress et tout ce qui est engendré par la peur, contracte les muscles et empêche la bonne fluidification du corps.La santé physique passe par le mental et donc... il n'y a que des victimes de leur propre sort.Le bien-être passe par soi et non par les autres alors arrêtez de pleurnicher de dire que c'est de la faute des autres. Nous nous affligeons nos propres souffrances sans besoin des autres.

    RépondreSupprimer
  10. Je suppose que quand on vient de faire un AVC,on doit difficilement être en mesure de prendre son téléphone; maintenant, il y a des salauds partout dans le privé et dans le public, et il faut les sanctionner pour elle et pour les autres; qu'elle dépose une plainte pénale (soit en se déplaçant au poste de police ou par courrier recommandé adressé au procureur) et la justice ouvrira une enquête.C'est le cas type de non assistance à personne en danger.Ce salaud mérite une sanction pénale et une sanction disciplinaire.

    RépondreSupprimer

Modération en place !

En attente de clandestinité ! Loolilol !
------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.