jeudi 22 septembre 2016

Justice pour Adama ! Et vive Mireille Mathieu !

Une centaine d'élèves bloquent depuis ce matin le lycée Voltaire dans le 11e arrondissement de Paris. Ils se mobilisent contre la loi Travail, la "répression policière", et pour "rendre justice" à Adama Traoré.
Les lycéens, dont plusieurs ont le visage dissimulé par une cagoule ou un masque, crient "Justice pour Adama", en référence à Adama Traoré, mort en juillet dans le Val-d'Oise lors de son interpellation par les gendarmes, et "Tout le monde déteste la police".
Ils ont empilé des poubelles devant les portes de l'établissement du XIe arrondissement, tagué des slogans "C'est fermé" et "Crame ton lycée" et arboraient une banderole du Mili (Mouvement Inter Luttes Indépendant) proclamant "La jeunesse est là. Ça va péter dans tout Paname".
Le Mili, mouvement de lycéens et d'étudiants, avait appelé à faire du 22 septembre une journée de "lutte contre la loi travail et son monde" et à dénoncer les violences policières. La loi travail, contestée depuis le printemps dans la rue a été promulguée le 9 août.
L'un des manifestants, qui a refusé de s'identifier, a précisé que le groupe avait auparavant mis le feu à des poubelles entassées devant le lycée Bergson, dans le XIXe arrondissement, en pointe lors des manifestations du printemps contre la loi El Khomri.






Je la sens moyen l'année scolaire....

7 commentaires:

  1. Avant quand il y avait une grève dans un lycée, particpait qui voulait et allait en cours qui voulait. Maintenant pas du tout. Les 10 ou 15 meneurs (l'article parle d'une centaine, bien sûr) interdisent carrément l'accès à l'établissement en condamnant les issues. Ca s'appelle un blocus ! Ma fille a eu droit à ça plusieurs fois l'an dernier. Plusieurs jours, étalés sur plusieurs semaines, sans pouvoir entrer dans le lycée ou en entrant avec difficulté par une sortie de secours (que ce serait-il passé s'il y avait eu le feu à ce moment-là ?). Interdire l'entrée d'un établissement public est formellement interdit par la loi, cependant jamais la police n'est venue et la direction de l'école a eu le culot de me damander de justifier l'absence de mon enfant !

    Je pense de moins en moins qu'on puisse s'en sortir, je crois que c'est fini. Mais si on s'en sort, il faudra tout détruire. Inutile de rêver. On ne se relèvera pas en mettant des rustines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord, je ne vois pas comment on pourrait s'en sortir.

      Y a t il chez les "dirigeants" une volonté de s'en sortir ? Non. Au mieux des mots.

      L'abstention risque d'être record... Je regarde autour de moi chaque jour c'est pire

      Supprimer
  2. Tout est perdu, même l'honneur.
    Ce n'est pas encore fini mais c'est sur la bonne voie.
    Ce qui m'étonne , c'est que , au vu et au su des FAITS , CHIFFRES, ACTIONS , ÉVÉNEMENTS , depuis maintenant des années , vous ne soyez pas parvenu plus tôt a cette évidence qui s'affiche aujourd'hui .
    Pour parler de conclusion , il aurait fallu la conceptualiser, l'accepter , l'énoncer AVANT .
    Coquetterie intellectuelle , refus de l'évidence, paresse , instinct grégaire , etc....
    On ne pensait pas que l'on pouvait en arriver la : on ne pensait pas ou on ne voulait pas penser ( emploi du temps mondain trop charge ? ) .
    La perspective des élections va changer quoi que ce soit ?
    C'est encore s'illusionner soi même pour ne pas voir.
    Mince , tu nous désespères avec discours , me dites vous !
    Et alors, Billancourt est DÉJÀ désespéré , et vous , non ?
    Vielle rengaine : un con qui marche va plus loin qu'un intellectuel assis .
    Alors , on se lève . Oui mais pas pour Danette !
    Ça peut encore servir ? Bof, bof !
    Qu'en pensent les déplorables français ?
    M.S.BLUEBERRY.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les déplorables français sont tous à bout de nerfs , tous ceux que je vois...

      Seule une classe de vraiment très privilégiés genre bobos logés à Paris par leurs parents dans des 80m2 donc sans loyer pensent qu'une issue est possible.

      Les autres deviennent enragés. Je pèse mes mots.

      Supprimer
  3. 1) vous prenez un gouvernement bien du côté des possédants (la vraie extrême droite quoi) et vous lui collez une étiquette de gauche.

    2) il vote des lois sociétales qui au mieux sont débiles et mortifères. Ensuite, il fait ce pour quoi il est là, une bonne grosse loi qui tape bien sur le peuple.

    3) quand le peuple (de gauche à droite) se révolte et demande de virer cette loi parce que ça pique trop, ledit gouvernement sort de sa manche la bande à extrême-gauche et autres anti-fas qui pourrissent le mouvement par leur bêtise crasse et leur violence. Violence surtout dirigée vers les meneurs traités de fachos nauséabonds et tout et tout.

    4) les gens l'ont dans le baba. Mais au moins ils ont fait barrage à l'extrême-droite (enfin pas la vraie au pouvoir).

    5) élections, retournez à l'étape 1. Éventuellement faites pareil avec un gouvernement de droite.

    Ce qui se passe parfois, c'est une révolution si violente que les propositions des partis supposés extrêmes d'avant deviennent assez modérées en comparaison. Cette révolution est bien sûr orientée dans le bon sens des possédants qui en profitent pour se débarrasser de toutes les alternatives censées au système précédent. Les plus violents seront les anciens gentils donneurs de morale, les protecteurs de la veuve et du migrants et autres pantins bienpensants.

    Quand m'ame Michu a faim ou qu'elle est colère, elle devient pire que pire et sort un nichon et la fourche.

    Je serais à la place de tous les petits protégés du moment de ce système, j'aurais peur... Ils n'ont jamais été que des objets pour ceux qui les exploitent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme22 septembre 2016 à 12:45,

      la vraie extrême droite dont tu parles, historiquement, même si c'est celle qui interdit les syndicats et les partis politiques (est-ce vraiment un mal ? ) c'est également celle qui qui instaure la journée de huit heures avant tout le monde, les congés payées avant tout le monde, la médecine du travail, la hausse des salaires, qui construit les maisons coquettes ouvrières (qu'aujourd'hui seuls les médecins et notaires peuvent avoir), qui fait le culte du beau corps etc... C'est de mauvaise foi de dire que l'extrême droite c'est le côté des possédants.

      Ensuite tu nous dis que les lois sociétales ce n'est pas la gauche ? N'as-tu jamais envisagé que justement, les lois sociales c'était la droite, et les lois sociétales la gauche ? Les socialistes et les gens de gauche nous ont trop souvent roulés avec leurs excuses « Le gouvernement actuel n'est pas de gauche, il est de droite ! », on se rappelle comment tous les bobos éructaient à l'idée de voir Syriza renverser la Troïka, et finalement, il ne s'est rien passé, pire encore, Syriza, le gouvernement de gauche, a trahi. Gageons qu'Aube Dorée, le gouvernement d'extrême droite, ne l'aurait pas fait.


      Ta niaiserie te fait penser que c'est l'extrême droite au pouvoir, et la gauche dans les bas-fonds. Tu devrais plutôt te demander si ce n'est pas l'extrême gauche au pouvoir (et dans les universités et dans les magistratures ) et si ce n'est pas elle qui ruine le pays, comme elle l'a fait avec l'URSS, avec le Vénézuela, avec la Pologne, avec le Brésil.

      Cette dialectique m'insupporte. C'est très facile de dire « Oui mais le socialisme c'est pas la vraie gauche ! » dès que ça ne vous revient pas. Je me demande si on n'accuserait pas de mauvaise foi celui qui assurerait que Nicolas Sarkozy c'est pas la vraie droite. Assurément, c'est comme ça que raisonnent les gens de gauche, ils n'ont jamais tord, leur idéologie est pure.

      Les pires répresseurs, ceux qui ouvraient le feu sur les ouvriers en grève, ceux qui incitaient à la guerre, ont toujours été les socialistes et les gens «de gauche». Ce n'est pas Hitler qui a déclaré la guerre au Front Populaire, c'est l'inverse.

      Supprimer
    2. Tout ce que je dis, que tu n'as pas compris, c'est que le clivage gauche-droite actuel n'est que du flan. Et au lieu de te focaliser sur tonton H, tu devrais t'intéresser à l'extrême-droite en France, son histoire et te rendre compte qu'elle n'a été nationaliste que très tardivement et quand ça l'a arrangée et qu'elle ne l'est plus. Tu crois que les possédants aimaient le général Boulanger ?

      Tu te crois d'extrême-droite, mais en fait tu ne l'es pas. Tu tombes toi-même dans le piège que je décris plus haut. Tu t'auto-diabolises puisque ce qui est fallacieusement appelé ED maintenant n'est que le peuple souverainiste qui en a plein le cul. Chouard, il est d'extrême-droite peut-être ? mdr

      Ayant connu de vieux briscards communistes, ils étaient cent fois plus natios, anti-gay et anti-arabes que toi. Je ne te parles pas des militaires de ma famille ayant fait l'Algérie...

      Ce n'est jamais la gauche, la droite ou le pape qui ont fait tirer sur le peuple mais ceux qui avaient l'argent et voulait le garder. La politique telle que tu la décris est faite pour occuper les veaux et les faire se massacrer entre-eux. A la place de gauche-droite, on peut coller bleu, blanc ou rouge... ah tiens... ou mauve, jaune violet. Tout ce que tu veux. Le truc c'est qu'on te l'a met profond quand bien même on appliquerait le programme qu'internet t'a mis dans la tête bien religieusement. On est à l'époque des clones. C'est la guerre des clones en fait...

      Moi, je préfère me baser sur les faits, les analyser et trouver des solutions. Et ça, les possédants, ils n'aiment pas. Ils préfèrent des guignols fanatisés et clivés pour pouvoir mieux les laisser s'entre-massacrer. Je n'ai pas de préférence pour Hitler ou Staline, même si je sais bien qu'on ne reconte que des mensonges sur eux. Le seul truc c'est que je ne suis pas socialiste. Désolé.

      Les possédants noient le poisson et en cela ils ont pas mal de longueur d'avance sur toi. Mais ne t'inquiète pas, ce que tu penses être le vrai risque bien d'arriver au pouvoir et même de te dépasser, c'est bien parti pour. N'oublie pas cependant que les révolutions mangent leurs enfants. C'est un des buts remarque.

      Supprimer

Sans modération.....

Mais : tout commentaire qui ne respecte pas à la lettre la charte ci-dessous sera supprimé sans autre forme de procés.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.