mercredi 14 septembre 2016

Faim et prostitution infantile en occident

1) aux USA de plus en plus d'américains vivent dans des campements de SDF.
Selon le département du Logement et du Développement urbain des États-Unis (United States Department of Housing and Urban Development, abrégé en HUD), plus d’un demi-million de personnes sont sans-abri en Amérique actuellement, mais ce chiffre augmente chaque jour. Et cette situation ne concerne pas seulement les adultes. On rapporte que le nombre d’enfants sans abri aux Etats-Unis a augmenté de 60 % depuis la dernière récession, et selon le site povertyusa, 1,6 million d’enfants aux Etats-Unis ont dormi dans des refuges pour sans-abri ou dans une autre forme d’hébergement d’urgence l’an dernier. Oui, le marché boursier a connu une forte période haussière au cours de ces dernières années, mais pour ceux qui vivent au bas de l’échelle économique, les choses ont continué à se détériorer.
2) aux USA les adolescents se prostituent de plus en plus souvent pour manger.
Source : (de plus en plus d'adolescents américains se prostituent pour pouvoir s'alimenter.) Entre 10 et 20 ans. 

An estimated 6.8 million people ages 10 to 17 are food insecure, meaning they don’t have reliable access to enough affordable, nutritious food. Another 2.9 million are very food insecure, androughly 4 million live in marginally food secure households, where the threat of running out of food is real.

Food insecurity takes a tremendous toll on teenagers. Poor nutrition—and the stress of hunger and poverty—can jeopardize their physical and mental health and development and their academic success. But despite the gravity and prevalence of teen food insecurity, we know very little about how these young people experience and cope with hunger.
14 millions d'enfants ont faim à des degrés divers aux USA.


3) en Allemagne : comment nourrir le peuple pour les 30 ans à venir ? 


La croissance de l’activité sera si faible au cours des trois prochaines décennies que les responsables politiques auront bien du mal à faire face aux défis politiques, sociaux et économiques qui en résulteront, avertit Deutsche Bank dans une étude prospective publiée vendredi.
SourceTrouvée chez Orthodarma
----- > comme prévu ici depuis très longtemps : la faim devient une réalité occidentale. ! 
La dépopulation par la misère ne coûte pas grand chose. 


5 commentaires:

  1. « On l’appelle rêve américain parce qu’il faut être endormi pour y croire » George Carlin.

    RépondreSupprimer
  2. A lire pour s'informer deux livres très intéressants
    :
    - "Triste Amérique" de Michel Floquet, Editions les Arènes
    un petit résumé (Amazon...je n'ai rien inventé!!)
    "Il y a deux Amérique.
    Celle du mythe, de la liberté, de la musique, de la chance offerte à chacun. De la Silicon Valley, de Manhattan, de Google, de Facebook, de Wall Street et d’Hollywood.
    Et l’autre Amérique... Un pays qui consacre la moitié de son budget à l’armée, en perdant toutes ses guerres. Où un enfant sur quatre mange à la soupe populaire. Où l’on compte, proportionnellement, plus de prisonniers qu’en Chine ou en Corée du Nord. Où des vieillards paralytiques purgent des peines de 150 ans. Où, chaque jour, plus de 30 personnes sont abattues par arme à feu. Où les études coûtent 40 000 dollars par an, induisant une reproduction sociale sans égale. Où l’impôt taxe les plus riches de 15 % et les plus modestes de 25 ou 30 %. Une démocratie dominée par deux partis qui dépenseront 7 milliards de dollars lors de l’élection de 2016 pour continuer à se partager le pouvoir. C’est cette triste Amérique que dépeint Michel Floquet. Un pays qu’il a parcouru pendant cinq ans, saisi par son éloignement de l’Europe, son continent d’origine. Et l’on réalise qu’au XXIe siècle, les Etats-Unis ont dévoré l’Amérique tant admirée."

    - "L'Amérique pauvre" de Barbara Ehrenreich

    " L'idée qui a conduit à l'écriture de ce livre a germé ains
    le directeur du magazine Harper's m'avait invitée à déjeuner. Je lui soumettais quelques-unes de mes idées concernant l'état de la culture populaire, quand la conversation dériva sur un thème qui me tient à cœur : la pauvreté. Comment peut-on vivre avec le salaire alloué à la main-d'œuvre non qualifiée ? Et j'ai dit alors une chose que j'ai eu l'occasion de regretter plusieurs fois depuis : "Quelqu'un devrait se lancer dans un grand reportage comme on en faisait autrefois, vous savez - y aller et voir ce que c'est de ses propres yeux. " Il m'adressa u
    sourire un peu bizarre et mit fin à la vie telle que je la connaissais, avec un simple "Oui, vous". " Serveuse à Key West (Floride), femme de ménage la semaine et aide-soignante dans une maison de retraite le week-end à Portland (Maine), vendeuse dans un supermarch
    à Minneapolis (Minnesota) : voilà notre intellectuelle propulsée durant plus d'une année dans l'Amérique des " working poors ". Ce livre est son reportage sur le front des nouveaux esclaves de l'Oncle Sam.


    Tous les deux sont vraiment d'actualité. Tout ce que l'on ne voulait pas croire et ne voulait pas voir.


    Voilà comment, au travers de notre nouvelle loi du travail, on veut nous faire ingurgiter les """""bienfaits""""" du modèle américain.

    Lisez! On y est!!
    Merci Sarko and Co

    Marmotte



    RépondreSupprimer
  3. Le rêve américain c'est juste la possibilité d'entreprendre sans problème.

    Vous croyez quoi bon sang ? Que les rues sont pavées d'or ? Que l'argent pousse en graines sur les fruits d'arbres ?

    Tss, ridicule, penser qu'on deviendra riche simplement en changeant de pays.

    En fait vous avez les mêmes idées que les migrants parasites qui fuient l'Afrique ou l'Asie.

    RépondreSupprimer
  4. Si les bourses dévissent comme il semble qu'on en voit les prémisses en ce moment, la question de la faim va être encore plus aiguë... Le froid extrême de cet hiver (lié au cycle naturel du climat) pourrait encore noircir le tableau...Ci-dessous prévision d'un hiver extrêmement froid au canada?

    Manque plus que les troubles terroristes, tension militaires, une CEM et une petite dose de pandémies ?




    http://www.sympatico.ca/actualites/decouvertes/environnement/l-hiver-2017-sera-rude-selon-l-almanach-du-vieux-fermier-1.1842029

    Steph

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.