samedi 10 septembre 2016

Bienpensance, Terre, surpopulation et alimentation

Voilà typiquement le genre d'article qui induit en erreur :

"Consommer local est une nécessité".

Bien sur ! Je suis bien d'accord ! Mais... Pour consommer local il faut des terres arables c'est à dire environ 500 m2 par personne hors animaux. Et il faut les multiplier par 7 milliards d'humains, hors animaux.

Le compte n'est pas bon.

D'autre part, depuis des décennies la géographie humaine c'est ajouter des mégalopoles aux mégalopoles. Tokyo étant la plus importante encore aujourd'hui.

Comment consommer local dans une métropole de plus de 12 millions d'habitants ?

C'est, du reste, un problème à gérer au quotidien. Nourrir et abreuver des millions de personnes concentrés sur les mêmes territoires. Il faut une immense logistique et un réseau de communications adapté.

Pourquoi les hindous se retrouvent à dormir sur les rails dans leurs villes ? Pourquoi ont-ils quitté les champs ? Ils ne sont pas masochistes. Il n'y a plus assez de terres arables irriguées pour tous.

Même phénomène à l'échelle de la planète.

Manger local c'est :

- des villes qui deviennent villages
- assez de terres irriguées pour tous
- moins d'infrastructures de communication

Bref, c'est tout le contraire de notre réalité planétaire et si ce n'est pas vécu c'est simplement parce que ce n'est pas adapté.

Je ne regarde pas le souci au niveau individuel dans la ruralité française mais au niveau international et de la population mondiale. Si on pouvait faire pousser des laitues dans les pays africains de façon équilibrée pour tous il n'y aurait pas une telle vague d'immigration. S'il y avait de l'eau douce en quantité suffisante au Moyen-Orient, la situation serait bien différente.

Un jardin en IDF c'est bien mais tellement loin de régler le problème ! C'est bien de temps en temps de regarder le nombril des autres plutôt que de faire la morale à tout le monde !


Jardin permaculturel à Sheffield - Source: Claire Gregory, Travail personnel.

Whaou !!!! Magnifique ! Si les afghans, les soudanais, les saoudiens.... ou les iraniens pouvaient ils le feraient ! 





6 commentaires:

  1. Tu as la réponse dans ta question Wendy.

    Il n'y a pas si longtemps :
    http://www.un-jardin-bio.com/le-maraichage-a-paris-au-xixem-siecle/

    "Comment consommer local dans une métropole de plus de 12 millions d'habitants ?"
    > La vraie question c'est pourquoi avoir douze millions d'habitants dont 70% ne sont pas français et pourquoi les nourrir ? Tout ce bordel profite à qui ? Peut-être une "élite" élargie de 600000 personnes en France. Perso, j'ai de quoi nourrir trois grandes familles à l'année avec de la bouffe de qualité, bio, etc. J'ai la bouffe. Je choisis qui je garde. Voilà, ce sera comme ça bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En sachant que sans moi pas de bouffe. Ca ne s'improvise pas le maraichage. ;)

      Supprimer
  2. La baisse du QI en France est liée à l'immigration africaine. Vidéo du troll marrant l'amoroso.
    https://www.youtube.com/watch?v=fS8QJyvZYxo

    L'immigration est une chance pour la France ? Non.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Wendy,

    La "permaculture" ou plutôt l’agroforesterie et ses méthodes sont utilisées dans des pays comme Afghanistan, Yémen, Australie. et partout ailleurs évidement, mais si ca fonctionne là bas, forcement ici...
    (Voir les ouvrages de Bill Mollison sur le sujet...)

    Sous nos tropiques, 500m² en agroforesterie nourrissent en fruits / légumes / œufs 4 à 6 personnes.
    C'est plein de petites techniques, de petits détails, qui font que ton jardin produit plus, plus longtemps, avec moins d'eau, sans apports chimiques. Tu fais tout avec ce que tu as sur place...
    Quand tu met bout à bout tout ca, c'est efficace.


    C'est peut être pas la solution.

    Mais ca en fait peut être partie ?


    Faire une grande ville avec ce principe ? Possible ou non ?
    Regardez des illustrations / photos de Paris en 1800-1850, il y avait des fermes, des zones de cultures...
    Certes, on était loin, très loin des 12 millions d'habitant, mais à l'époque, on consommait forcement local. Et ce, en ville...


    Benjman.

    RépondreSupprimer
  4. Encore un élément de fait qui écorne la théorie du réchauffement climatique....

    http://investmentwatchblog.com/australia-repeating-1790s-wet-and-cold-pattern-crop-losses-follow/

    Steph

    RépondreSupprimer
  5. D'après l'astrophysicien Ronald Shimshuk, les événements pourraient intervenir entre septembre et décembre 2016...c'est vrai qu'il fait chaud...

    RépondreSupprimer

Modération en place !

En attente de clandestinité ! Loolilol !
------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.