mercredi 3 août 2016

Une église détruite masquerait des millions de pauvres ?

Source 1 Source 2

1 français sur 9 dépend des minima sociaux, une situation qui perdure d'année en année. Une prison virtuelle :



 parmi les bénéficiaires des minima sociaux, quatre sur cinq le demeurent d'une année sur l'autre. Par ailleurs, même parmi les anciens allocataires, beaucoup tendent à le redevenir après une autre détérioration de leur situation : par exemple, chez les plus de 35 ans, 50 % des entrants dans le RSA socle en ont déjà été bénéficiaires. Des situations sociales qui tendent donc à s'ancrer dans le temps, et ce, alors que la part d'individus s'estimant pauvres a fortement grimpé entre 2014 et 2015, passant de 8 à 13 %.

Plus de 10% de nos concitoyens qui entraînent aussi leurs proches dans une perte de pouvoir d'achat. 



D'autre part on apprend qu'avant les élections présidentielles notre gouvernement s'emploierait à cacher les chiffres du chômage par des manipulations arithmétiques audacieuses en s'appuyant sur Pôle Emploi.

C’est le branle-bas de combat à Pôle Emploi. L’objectif ? Obtenir «des statistiques présentables pour décembre» 2016, assure le journal satirique Le Canard Enchaîné, présentant une instruction confidentielle de 16 pages distribuée aux cadres de l’organisme public.
Selon ce plan d’urgence, il s’agirait de mettre un demi-million de chômeurs «en formation» d’ici à la fin de l’année afin que ceux-ci disparaissent des statistiques. 



Chaque employé de Pôle Emploi aurait donc été sommé d’envoyer un minimum de 15 chômeurs en stage par mois. «C’est phénoménal ! On reste soumis à une pression incessante, on racle tous nos fonds de tiroirs pour retrouver ceux qui ont émis un souhait de formation»

Depuis 2008 le nombre de chômeurs ne cesse d’augmenter en France.


En juin 2016, il était de 6,5 millions en combinant les catégories A, B, C et D, selon les statistiques de Pôle Emploi.



Mais : 

Dès le début de son mandat, en 2012, le président François Hollande a promis d’«inverser la courbe du chômage».
Le 6 novembre 2014, sur le plateau de TF1, le chef de l’Etat a même fait de cette promesse une condition pour se représenter aux prochaines élections présidentielles de 2017.

7 commentaires:

  1. La solution au chômedu et à l'islamisme :

    Il faudrait que Valls forge un pacte avec les représentants de l'Islam de France pour faire en sorte que les allahouakars visent les chômeurs à place des mécréants!

    Comme ça le gouvernement fait d'une pierre deux coups.

    Je réfléchis à comment intégrer l'aéroport de ND des landes et Aréva dans l'équation et je reviens vers vous.

    RépondreSupprimer
  2. Il faut se réveiller ! Il n'y a pas de crise ! La pauvreté, l'insécurité qui s'installent sont organisées et voulues. Il y a 15 ou 20 millions d'étrangers en France qui coûtent très cher et détruisent notre pays et les portes sont grandes ouvertes pour laisser entrer les djihadistes.
    Les églises sont détruites pour laisser le pouvoir à l'islam. L'islamisation de la France est le but.

    RépondreSupprimer
  3. Je connais un max de branlomanes qui vivent de l'AAH ou du RSA. Visiblement une petite vie de mange merde à la maison à ne rien faire leur convient très bien. Avec les aides sociales : APL, EDF et Internet tarif social, etc... on arrive aisément au niveau de vie d'un smicard qui paie tout plein pot.

    RépondreSupprimer
  4. 1 sur 9 lol.... vous vivez vraiment chez narnia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sur une moyenne des pays dit civilisés "qui piquent les ressources des autres en leur chiant sur la gueule(comme l'afrique)" entre 33 et 40%(genre 133-155M aux USA)(20-25M FR) etc, plus y'aura de débit sur la planche a billet plus ces chiffres grimperont vite ,la pyramide infernale devient la tour de pise(ou pisse choisit)...

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.