lundi 15 août 2016

Sur le discours "anti-femmes" qui prend de l'ampleur

Non, les femmes ne sont pas responsables de tous les maux de la création ! Et encore moins des maux de notre présent.

Quand un bébé fille naissait, les femmes présentes à l'accouchement disaient "ce n'est qu'une fille", "c'est une pauvre créature", "ce sera une esclave". Et ce, dans la France rurale à l'époque de ma mère.

Pas si vieux ! Je gage que maintenant beaucoup le pensent sans l'exprimer. Un garçon c'est tellement mieux ! On le sait, on ne faisait pas la fête pour la naissance d'une fille. En France, au XX° siècle.

Les femmes ont toujours travaillé, de tous temps et elles ont élevé les enfants.

Ce ne sont pas les femmes qui ont créé les guerres qui les ont mises en esclavage à l'usine au XX° siècle, inféodées à la terrible pointeuse.

Le salariat des femmes a permis leur "émancipation". Ou plutôt pour faire passer la "pillule" de la chaîne de montage et des 3/8, on a inventé "la libération de la femme".

(Non, on ne se moquait pas des femmes, sérieux ! Non, non ! C'étaient elles qui voulaient !)

Tu parles d'une émancipation ! En clair, l'émancipation des femmes c'est soldée par la fin de la famille, la fuite des maris et la solitude avec les enfants à nourrir malgré des emplois moins bien payés !

Je lis des commentaires où on reproche aux femmes leur sexualité libérée :
elle est bien bonne celle là  ! C'est à peu prêt tout ce qu'elles ont gagné : coucher avec qui elles le veulent sans contrainte.

À la clef ? Toujours davantage de solitude, des mariages tardifs, des enfants à l'âge de la pré-menaupose et une insécurité constante car elles se sont vues attribuer un "prix".

Ce qu'oublient de dire les commentateurs anti-femmes c'est que les femmes sont "pricées".

Tu vaux quelque chose quand tu es jeune, jolie, avec un bon salaire et plus grand chose avec un gosse à charge, des bourrelets qui débordent du "slim"et inscrite à Pôle Emploi.

Les hommes galèrent, c'est une certitude mais les femmes aussi.

"Avant" le mariage dit "de raison" sécurisaient hommes et femmes. Il s'agissait là d'assoir une aisance financière et de "fonder une famille" en dehors de tout "coup de foudre".

Cela avait l'avantage de donner un avenir affectif à tout le monde y compris à ceux qui n'avaient pas trouvé "l'âme sœur". On parlait d'"attachement" et de "liens" qui permettaient à tous et toutes une vie sociale.

Les "unions" ont disparu au profit du "développement personnel". Ce "développement personnel" ne veut absolument rien dire !

C'est comme déclarer "le bonheur est un droit", "la mort, la maladie et la misère sont interdites pas décret".

Le développement personnel au détriment de la construction lente et difficile d'une vie de famille qui protège les uns comme les autres.

Les femmes qui s'en sortent sont celles qui ont de gros salaires ou une fortune personnelle.

Ho ! Wait ! Comme au XIX°, comme de tous temps et quelques soient les cultures !

Mais ça c'est de la "lutte des classes" pas de la lutte des sexes.

Les femmes rurales jusque dans les années 1950-60 en France c'est ce que j'écrivais en parlant D'Eugenie Grandet.

J'ai envie d'ajouter : mais où sont les "maris" ? Ceux qui font les "papiers" et qui décident. Décider c'est prendre des responsabilités. Où êtes-vous, les gars ? Pour porter la famille ???!!! Trop lourd, peut-être ? !

Et si votre "compagne" perd de sa valeur.... Ailleurs l'herbe est plus verte... Il y a selon les tranches d'âge 1 homme pour ....4 femmes !

Alors, les gars.... Vous avez toutes vos chances !






34 commentaires:

  1. vidéo sur le fétichisme de la marchandise :
    https://www.youtube.com/watch?v=QZxpsv06eJ0

    ""nous sommes les épaves circulatoires de la démocratie du capital enfin réalisé "

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le lien !

      C'est tout à fait ça !

      Supprimer
    2. avec plaisir
      Il parle beaucoup de Marx,il a l'air de bien connaître

      Supprimer
  2. http://leroidelajungle.fr/privileges-feminins/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme il est dit à la fin de l'article :

      "Quand c'est gratuit c'est toi le produit" !

      ;)

      Supprimer
    2. C'était de l'humour !
      En voici une qui n'a pas l'air de se plaindre de sa vie de femme :

      http://www.lematin.ch/culture/La-pilote-d-avion-la-plus-branchee/story/24330809

      Supprimer
    3. Elle fait partie des femmes avec de bons salaires

      Elle fait partie d'une minorité mais c'est sympa !

      Supprimer
  3. http://lesmoutonsenrages.fr/2016/08/15/18-inventions-qui-ont-change-le-monde-et-ce-sont-des-femmes-qui-les-ont-cree/

    Petit conseil à toutes les jeunes femmes : évitez SOIGNEUSEMENT de vous faire faire deux ou trois gosses par le premier venu qui vous abandonnera ensuite, car c'est le plus sûr moyen de gâcher votre vie entière !
    jdcjdr...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les gosses quel enfer ! a vous gâcher la vie vraiment ! on devrait les tuer a la naissance voir même avant .

      Supprimer
  4. D'après les statistiques de l'ONU , il y aurait en juin 2016 +/-51% d'hommes et 49% de femmes sur notre bonne vieille Gaia et +/- 7milliards 400 millions d'humains. Les ET's j'ai pas trouvé :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les ZT se planquent , les lâches ! :))

      Les 51% d'hommes c'est du aux meurtres des bébés filles en Chine et en Inde.

      En théorie à l'âge adulte il y a 50-50 car "la vie est bien faite " !!!

      :)

      Supprimer
    2. 7,4 Mds : oups !!!!!!!!!!!!

      Supprimer
  5. "Il y a selon les tranches d'âge 1 homme pour ....4 femmes !"

    Heu non. C'est plutôt l'inverse. Sans rentrer dans le détail, sur le "marché" de l'amour (Dieu que je hais ce terme), il y a une sorte de déséquilibre démographique largement favorable aux femmes. Ce qui fait qu'à SMV (sexual market value, grr) à peu près égale, une femme s'en tirera mieux qu'un homme. Offre et demande. C'est le phénomène des "princesse" que l'on peut observer en ce moment sur les réseaux sociaux ou sites de rencontre.

    Je maintiens que l'Hypergamie est une catastrophe rendue effectivement possible par le capitalisme triomphant. On peut observer aux USA tout un tas de jeunes hommes qui ne veulent même plus entendre parler de relations avec des femmes puisqu'ils finissent par tout se faire prendre par divorce (divorce rape). Au même titre que certains hommes deviennent des femmes parce que tout simplement leurs vies sont ainsi infiniment plus simples.

    Par ailleurs je ne dis pas que les hommes sont des saints. Je dis juste en bon conservateur que tout ceci nous mène droit dans le mur avec un taux de natalité ridicule et l'immigration nécessaire (qu'ils disent) pour compenser.

    Dire tout cela n'est pas un discours anti-femmes, c'est juste un signal d'alarme pour permettre à notre peuple d'avoir un avenir. Encore une fois, en France, on ne voit que le début de ce qui existe déjà aux USA.

    Personne ne nous force à faire n'importe quoi juste parce que c'est autorisé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. SM'.. Ça ne s'arrange pas... Sexual market value... Il n'y a pas de Love value ?

      Bon, que dire ? Rien...

      Supprimer
    2. Il n'y a rien à en dire effectivement, juste à le subir autant pour les hommes que les femmes. A l'hypergamie l'homme répond par le plates-spinning et le pump and dump en se gardant bien de s'attacher, de tomber amoureux, de devenir père. Le serpent se mord la queue. Beaucoup de laissés pour compte, beaucoup de solitude pour les perdants et les perdantes. Je ne pense pas que ce soit un progrès en rien.

      Tout ceci est rendu possible par les idées progressistes (quels progrès humain au juste ?) et l'Etat providence qui se substitue aux pères et les rend inutiles et redondants. Sans compter les jugements qui les tabassent systématiquement.

      Et au final ? Ce qui a été créé par le capitalisme finira avec lui. Aura-t-on alors un vrai communisme global voulu par Marx comme le dit Francis Cousin ou juste le néant ?

      Supprimer
  6. La pudeur des femmes est une notion relative corrélée à la perversité des hommes....

    RépondreSupprimer
  7. Dans ce débat hommes femmes , je n'interviendrai que brièvement et prudemment , très, très prudemment.
    Pour rappel il me semble me souvenir que les taux de mortalité infantile étaient , je dis bien étaient , en faveur de la gent féminine. Plus de mortalité chez les garçons que chez les filles. Oui c'est vrai nous sommes , finalement , plus "fragiles " qu'on ne le croit mesdames , a vous d'agir en conséquence .....En notre faveur ( humour , si ,si ) .
    Je souhaiterai vous alerter sur la forte probabilité que , en cas de famine ( voir les articles de wendy sur la diminution des ressources alimentaires dans le monde , actuelles et a venir ) dans un cahos qui ne demande qu'à surgir, vous serez directement concernées car majoritairement peu susceptibles d'intégrer les " hordes " affamées prêtés a effectuer des razzias ( voir l'origine de ce mot , intéressant ) sanglantes a la recherche de nourriture et d'autre part vous représentez une " consommation " accrue ( donc insupportable pour des affames sans foi ni loi) en cas d'enfants a charge ou même de la simple possibilité d'enfanter.
    Et le chant des sirènes alors ? Gaffe, ventre affame n'a pas d'oreilles !
    Un film traitait de cette possibilité dans une société post apocalyptique , film des années 80 je crois , et wendy a déjà cité précédemment " soleil vert " avec Charlton Heston . La filmographie & littérature sur ces sujets ne manque pas, cherchez et vous trouverez.
    Gouverner c'est prévoir.
    Un homme averti en vaut deux , dit on .
    Et une femme avertie en vaut combien ? Allez , on va simplement dire, bien plus !
    La situation en Grèce ,pour les femmes européennes , notamment, a démontré la rapidité de détérioration des conditions de vie, le basculement soudain et durable dans la survie mais seulement au premier stade , le pire restant a venir.
    J'ai omis l'Afrique, l'Asie , le moyen orient a dessein. Ça paraît toujours loin , la Grèce c'est la porte a côté , ce sont des européennes comme vous , le poids des mots , le choc des photos......de famille !
    La femme est l'avenir de l'homme .......oui eh bien vous allez avoir fort a faire , mesdames , sincèrement bonne chance !
    M.S.BLUEBERRY.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Blueberry tu as raison les femmes seraient un poids en cas de chaos... Mais en fait non...

      Les femmes sont beaucoup plus endurantes et beaucoup plus cruelles car elles doivent veiller sur les enfants.

      "Les amazones" qu'on envoie à la fin des combats se battent à main nue.

      C'est aussi un tabou. On ne parle pas de la violence des femmes.

      En cas de chaos c'est toujours le plus intelligent qui s'en sort pas le plus fort. S'il a les deux, c'est mieux...

      Que dire ? Tout ceci est bien triste...

      Supprimer
    2. Exact pour la Grèce. La fin de l'état providence crée d'avantage de misère chez les femmes que chez les hommes, pour des raisons logiques : Il y a plus d'allocataires femmes que d'allocataires hommes.
      -plus de veuves que de veufs.
      -plus de vieilles que de vieux.
      -Plus de mère isolées que de pères isolés.
      -plus de mères-enfants que de pères-enfants.

      La femme libérée s'est souvent libérée de trouver un homme qui subvienne à ses moyens pour se reposer sur la collectivité. (Ce n'est pas un jugement mais un constat).

      Et la collectivité, elle appartient aux banques maintenant. Et les banques, elles n'ont pas trop la fibre philanthrope. Du coup les pensions ont fondu comme le glaçon d'Ouzo au soleil.

      La libération de la femme (ici aussi) c'est surtout la libération des mecs :

      - T'es plus obligé de te marier pour coucher avec des filles.
      - Tu peux divorcer si t'en trouve une plus jeune, moins chiante ou juste pour changer sans craindre un rejet social.
      - T'as pas à entretenir ta femme.
      - Elle gardera et s'occupera à 100% des gosses après le divorce moyennant un chèque.

      Je me suis toujours demandé pourquoi on appèles ça la libération de la femme. Ce monde a un problème avec l'appréhension de la réalité.

      Concernant les rapports h-f, j'ai lu une statistique selon laquelle les hommes mariés à une femme ayant un niveau d'études supérieur ont 7 ans d'espérance de vie de plus que ceux mariés a une femme sans diplômes. (la nature de la corrélation reste à déterminer)

      Le sexe faible, nous dit-on. mouais...

      Supprimer
    3. Sauf que les mecs qui peuvent "profiter" de cette "libération" sont une minorité. Ce sont les mâles dits alphas. A l'opposé, il y a une majorité de mâles betas qui finissent seuls et tondus. AF/BF : alpha fucks/beta bucks. Parce qu'effectivement une jeune femme qui va goûter aux joies de l'homme parfait va considérer cela comme la norme. Alors que ledit homme parfait est une exception qui aligne les conquêtes d'un soir et se fichera bien que lesdites conquêtes aient une quelconque qualité. Tout fera ventre. Et là on voit que l'hypergamie crée des "alpha-widows" comme les femmes dont tu parles plus bas. Donc on en arrive pour certains hommes à aller à la salle de sport trois ou quatre fois par semaine pour avoir le droit d'adresser la parole à une princesse féministe aux cheveux violets de 120 Kg...

      http://nsa38.casimages.com/img/2016/08/16/160816024604138138.png

      Et certains se disent que ça ne vaut pas le coup et deviennent :
      https://en.wikipedia.org/wiki/Men_Going_Their_Own_Way

      Supprimer
    4. "Un homme parfait" n'aligne pas les conquêtes !

      "Un homme parfait" n'est pas celui qui a les plaquettes de chocolat !

      Un homme parfait c'est celui avec qui nous pouvons avoir une conversation, celui qui nous prend sur ses genoux et qui nous fait des câlins quand nous sommes tristes.

      Un homme parfait c'est celui qui nous aime et que nous aimons.

      Qui nous sourie et avec lequel nous ne nous sentons pas seules mais ensemble.

      L'homme parfait ce n'est pas un physique ni un compte en banque c'est celui à qui nous faisons confiance envers et contre tout et qui nous manque quand il n'est pas là.

      C'est ça un homme parfait.

      C'est tout.

      Supprimer
    5. C'est ce que je croyais aussi mais pas ce que je constate ne serait-ce que dans ma vie personnelle. J'ai fait tout ce que tu décris, En plus, j'ai un minimum de physique et de compte en banque. Je ne me laisse pas aller, quoi. Ben elle m'a quitté pour un petit bonhomme, beta au possible mais qui a plus de fric car fonctionnaire. Elle va le ratiboiser et le tromper car la madame a ses besoins et je sais qu'il ne peut pas lui donner ce qu'elle veut à part le fric. :D

      En fait, tu crois aux contes de fées Wendy (en même temps, tu es Wendy ! :D). Moi aussi, j'y croyais, je ne voulais qu'être comme mon père, un brave homme, responsable, bon, qui a tenu la famille à bouts de bras malgré l'irrationalité de ma mère.

      Et je me suis pris l'hypergamie dans la tronche. Mon ex a "upgradé" comme on dit. Le cocufiage est la norme. AWALT. AWALT !

      Tu vois, si je n'avais pas vu que c'était un phénomène qui se généralise et se banalise au niveau de la société, ben je me serais suicidé par chagrin d'amour. Parce que moi je l'aimais, je lui étais fidèle. Et elle, elle m'utilisait, j'étais interchangeable.

      Le coup de la femme qui ne désire pas les beaux hommes me fait bien rire. Le désire féminin ce n'est pas rien, surtout s'il est débarrassé des contingences matérielles.

      Il y a une grande leçon à apprendre des femmes bien loin de tes clichés d'un autre temps. Un homme veut être aimé de sa femme pour ce qu'il est. Et ça n'arrivera jamais. Jamais.

      Un homme aime sa femme -> Une femme aime ses enfants -> Les enfants aiment le chat et le chien. Voilà. Dur comme fer.

      Les jeunes femmes se tapent les quelques alphas pendant que les betas bossent à l'école pensant pouvoir créer une famille plus tard :

      BRIFFAULT’S LAW:

      The female, not the male, determines all the conditions of the animal family. Where the female can derive no benefit from association with the male, no such association takes place.

      There are a few corollaries I would add:

      Past benefit provided by the male does not provide for continued or future association.

      Any agreement where the male provides a current benefit in return for a promise of future association is null and void as soon as the male has provided the benefit (see corollary 1)

      A promise of future benefit has limited influence on current/future association, with the influence inversely proportionate to the length of time until the benefit will be given and directly proportionate to the degree to which the female trusts the male (which is not bloody likely).

      25% des jeunes hommes de 18 à 25 ans sont encore puceaux. Et quand ce sera leur tour, si on peut dire, ils se feront manger tous crus. Ou pas parce qu'ils prennent conscience de ces phénomènes après analyse et rationalisation.

      Ce que sont les hommes et les femmes une fois "libérés" de l'ordre social ancien est aux antipodes du conte de fée avec le prince charmant et la princesse. C'est la loi du marché avec perdants et gagnants. Des hommes seuls alcoolo au chomedu, des femmes seules avec un joli petit métisse. Hou, qu'il est mignon... etc.

      Quelle belle époque nous vivons... ou plutôt allons-nous vivre.

      Supprimer
    6. C'est pas si simple pour les femmes non plus. J'ai assez de cas autour de moi pour pouvoir juger des effets.
      La cendrillon qui s'est tapé tous les 'bad-boys' et qui découvre que l'horloge biologique approche de minuit, elle a un sale retour à la réalité de la pensée masculine dont elle se croyait 'libérée'. Aucun des bad-boys ne veux d'elle pour plus de 48h. Et bientôt ça tombe à 24h car le latin au réveil, le maquillage ne fait plus illusion.
      Elles se souviennent alors que le "nice guy" existe. Sauf que le gentil, il ne veux pas d'une fille qui a connu les verges de tous les voyous de la ville. Il sait bien qu'il n'est qu'un pis aller, et qu'elle est habituée à grimper aux rideaux alors que lui n'est pas vraiment un acrobate. Et en plus il a beau être gentil-gentil, il sait bien que passé un certain âge, la fille ne va pas lui donner une famille nombreuse, sauf à les faire 3 par 3.

      On fait croire aux filles qu'elles peuvent bloquer le compteur sur 'nymphe et naïade' sans jamais passer par les phases 'Penélope' ou matriarche.

      Sauf que la réalité est têtue.

      J'ai vu aussi les filles en surpuissance, persuadées qu'elles vont sauver le tiers monde et éradiquer le racisme en se glissant nue sous le premier migrant venu. Mais une fois le permis de séjour en poche, ledit tiers monde disparait et elle reste seule avec des petits métis à élever sans les moyens pour.

      Bref la réalité physiologique des femmes et ses phases étaient prisent en charge par la vie traditionnelle. Fille, nymphe, femme, mère, matriarche. Ce ne sont pas les hommes qui imposait ce 'carcan' aux femmes, c'est le rôle social qui correspondait le mieux à ce que dame nature fait vivre aux femmes et aux aspirations de chacun de ces âges.

      En faisant croire aux femmes qu'elle auront toute leur vie les aspirations de nymphes, on les condamne à une frustration croissante.

      C'est pas pour rien que le personnage emblématique des années 80 de Claire Brétécher c'était la frustrée.



      Supprimer
    7. Ah mais on est bien d'accord. :)

      L'idée, ce n'est pas de dire que tout cela profite aux femmes et/ou aux hommes et que les uns comme les autres soient tout à fait conscients de ces changements de société.

      En revanche, analyser et éventuellement condamner ces évolutions en tant que tendances peut être salutaire.

      Mais cela semble vain. Il n'y aura pas de retour en arrière. Juste la guerre de tous contre tous en attendant que le capitalisme s'auto-détruise.

      On en est à la fat-acceptance... Je préfère être fit... ;)

      Supprimer
  8. "J'ai envie d'ajouter : mais où sont les "maris" ? Ceux qui font les "papiers" et qui décident. Décider c'est prendre des responsabilités. Où êtes-vous, les gars ? Pour porter la famille ???!!! Trop lourd, peut-être ? !
    "

    http://forum.jerecuperemonex.com/votre-histoire/que-vie-est-moche-t59153.html

    Je ne tire aucune généralité de cette histoire mais elle est terriblement commune, de plus en plus commune...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une histoire comme il y en a beaucoup y compris dans ma famille....

      Supprimer
  9. Il y a aussi le problème financier.Quand tu es dans la dèche, aucune femme ne s'intéresse à toi. Ce n'était pas vrai avant, ça le devient de plus en plus. Ceci dit, c'est aussi un manque de communication plus que de confiance...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui est affreux c'est qu'on a l'impression que l'amour a disparu...

      Que de l'argent.. Il n'est question que d'argent...

      Supprimer
    2. On consomme et on est consommés au lieu d'aimer...

      Société en mode borderline.

      Supprimer
    3. C'est particulièrement vrai des femmes occidentales. Une université US a mené des études comparatives sur le % de photos de personnes que l'autre sexe trouve attirant (pas forcément physiquement, socialement aussi).
      Résultat : les femmes sont presque toutes jugées "baisables" sauf les plus extrêmes. il y a des amateurs pour toutes les femmes non conformes au modèle idéal, comme les petites poitrines, les grosses fesses, les femmes mures, les petites, les grandes, les pauvres...
      A l'inverse la femme occidental ne trouve "baisable" que 30% des mecs présentés. Si le mec n'est pas grand, beau, musclé, costard-cravate, bien coiffé et avec une situation CSP++, elles ne le voient même pas.

      Ou sont les hommes? Au chomedu. Un chomeur, c'est pas sexy. Et ceux qui sont pas au chomage veulent garder leur paye pour eux.

      La femme occidentale s'est libéré de son rôle a elle mais elle continue de penser comme un mère au foyer quand il s'agit du mec : Il doit tout fournir comme avant. Et ça n'existe (presque) plus. La libération de la femme a libéré l'homme plus que la femme comme je disais plus haut, sauf qu'on a baratiné les femmes pour qu'elles n'y voient que du feu.

      Supprimer
    4. Merci (encore !) Géocédille !

      Tu as mieux résumé la situation que moi-même !

      Je vois des jeunes hommes seuls pour les raisons que tu décris et des jeunes femmes seules pour les raisons que tu décris...

      C'est bien triste. Quant "aux veilles femmes" ou "les vieillissantes" elles font pitié, la plupart du temps...

      La tête farcie de "la vie commencé à (toujours plus tard)" elles ne résignent pas et s'affolent du temps à passer seules...

      En ce qui concerne les femmes éduquées et la longévité je pense que c'est la vie de couple "bien comprise".

      L'intelligence à beaucoup à voir avec la santé, la sexualité, l'équilibre dans le quotidien. Etc...

      L'intelligence permet sans doute de vivre plus vieux en bonne santé.

      Supprimer
  10. A anonyme :

    Société de la fin

    RépondreSupprimer
  11. Un seul conseil messieurs, d'après mon vécu fuyez les femmes occidentales élevés dans la mentalité que l'on vit dans un société de consommation et pour lesquelles vous n'êtes qu'un bien parmi d'autres, c'est triste mais c'est une réalité, elles partiront quand elles voudront car elles ont le choix d'avoir le modèle qu'elles ont envie d'avoir au grès de leur humeur. Un homme galère bien plus a trouver une femme que l'inverse. Elles veulent un homme gentil, tolérant, attentionné, doux etc... mais regarde en premier le paquet cadeau, ne regarde même pas les autres, et ensuite vont se plaindre auprès des copines que les mecs sont tous des salauds amis elle sont obnubilés par les beaux gosses des films et magazine. Je l'ai vécu, mes amis l'ont vécu aussi des collègues. Toutes ne sont pas comme cela heureusement mais une grande majorité oui.
    L'égalité est une connerie, nous sommes différents et c'est ce qui est beau, nous sommes complémentaires et sommes fais pour vivre ensemble.
    L'amour existe, je vous le garantie, il faut juste avoir la chance de trouver la bonne personne, celle qui sera a vos cotés y compris dans les pires moment de votre vie

    RépondreSupprimer

Modération en place !

En attente de clandestinité ! Loolilol !
------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.