lundi 1 août 2016

France : les inégalités et les identités territoriales

la question de fond est celle de notre représentation collective de la relation entre transformations de la société et territoire. Accepte-t-on l’hypothèse – actuellement dominante – d’une coïncidence géographique entre élites mondialisées et métropoles d’un côté, et peuple et France périphérique de l’autre ?
Ou est-on capable de prendre conscience que davantage que la mondialisation, c’est la globalisation par le bas et au quotidien de nos modes de vie qui bouleverse le rapport au territoire de chacun d’entre nous où qu’il se trouve ? Et c’est dans les petites villes et les espaces ruraux, là où le décalage est le plus fort entre notre représentation identitaire du territoire – sous forme d’une inscription absolue de notre vie dans un espace local (qu’on l’appelle pays, terroir, ou bassin de vie) – et nos usages contemporains (plus proche de la multi-appartenance territoriale), que la « souffrance spatiale » des habitants est également la plus forte. Car si les inégalités ne fédèrent pas objectivement les territoires non métropolitains, ce qui les fédère est cette souffrance collective liée au fossé entre ce que les habitants vivent dans ces territoires et l’imaginaire qui y est attaché. Source

---- si on voulait bien se pencher sur la question, on règlerait pas mal de souci dits "d'intégration". 
La seule question pour moi, en fait, c'est la surpopulation liée au sous-emploi. Jusque dans les années 1970 une petite ville, un bourg et parfois même un village avait son médecin, son cordonnier, son hôpital, son école, son ébéniste, son réparateur de cycles, quelques bouchers, quelques épiciers, un marché, etc..
Les artisans ont disparu et pour beaucoup à cause de la grande distribution qui vend même des chaussures et des vêtements. Les chaussures André et Bata ont été "à la pointe du progrès" des années 60-70 puis ont disparu de mon ghetto il y a juste deux ans.
Jusque dans les années 60 et 70, on achetait des chaussures pour au moins 5 ans ! Si, si ! En cuir, on les faisait ressemeler et recoudre. On achetait des vêtements dans des magasins de prêt à porter et on allait chez la retoucheuse ou chez la "culottière". (Pantalon). 
Il est vrai que les prix ont baissé ? Non, en fait. Acheter cher une paire de chaussures onéreuse tous les 5 ans revient moins cher que 4 paires à vil prix par an. Les messieurs ici qui ont acquis des "Weston" il y a 15 ans les portent toujours ! 
Pourquoi les médecins ne veulent plus vivre à la campagne ? En province profonde ? Parce qu'ils ne peuvent pas chasser le Pokemon ? 
La surpopulation des villes a créé les supermarchés spécialistes de tout (ce qui est moche). Et surtout la dépendance totale à la voiture. 
Vous trouvez ça "normal" de faire 3km en voiture pour aller chercher une baguette ? Le prix du pain est stable me dit-on. Certes ! Mais pas celui de l'essence pour le ramener chez nous ! C'est le quotidien de la grande banlieue de toutes les mégalopoles.
Maintenant "la tendance" est aux centres urbains tentaculaires sur de pseudo bassins d'emplois ou plutôt le mirage de ceux-ci. 
Donc, du RER, du Tramway, de la voiture, du diesel, de l'épuisement, de la perte de temps et moins d'argent pour profiter de la vie au final. 
Ce sont des leurres, des fantaisies, du story telling. Pour un gars qui gagnait 300€/ms au pôle emploi, combien viennent quémander des sommes non versées car il manque "la" pièce ? 
Pour avoir le droit de "travailler" ou de faire "une formation" il faut souffrir dans les centres urbains.
Le RSA en zone rurale c'est une sorte de décès social (et souvent physique) pour cause d'abandon des structures anciennes.
Et vous voulez que les jeunes gens se sentent attirés, heureux et détendus face aux "choix" ?
Il y a une lutte pour habiter tels ou tels territoires. Il me semble de plus en plus farfelu d'y adhérer car elle a de moins en moins de sens quand on part du principe que choisir un territoire c'est choisir une vie meilleure pour soi et ses enfants.
Attendons un peu encore....




Évolution de la population en emploi de 15 à 64 ans par aire urbaine de résidence, de 2008 à 2013. Insee, recensements de la population, 2008 et 2013, calcul France Stratégie




9 commentaires:

  1. Peyrol le boucanier1 août 2016 à 04:59

    Vous avez vu la mauvaise foi de Dal.qui prétend que les chrétiens n'ont jamais commencé les premiers, incroyable...Quant au Coran il est bien authentique, Jésus n'est jamais mort sur la croix puisqu'il est venu finir ses jours en France...faut qu'il arrête de délirer lui aussi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peyrol le boucanier1 août 2016 à 05:12

      En quoi Allah est une idole puisqu'il est le Dieu de la création? Et que justement il n'est jamais représente comme l'ont toujours défendu tous les prophètes, Jésus compris?...tu ne batiras point d idoles...qui veut bien dire point de statues!...Ce type sait lire ou pas?...

      Supprimer
    2. Et ton sentiment sur les inégalités du territoire ?

      Une sourate ? Un haddit ?

      Supprimer
    3. Laisse tomber avec Peyrol le boucanier c'est un troll, un coup il est anti chrétien puis anti juif puis anti musulman etc, un provocateur bobo socialo sûrement...

      Supprimer
    4. Non, Fabie, c'est notre QS !

      Troll musulman.

      Supprimer
    5. Il squattait déjà le blog de Maha à une lointaine époque. Il est toujours aussi "pertinent"... ^^

      Supprimer
    6. Oui ! Et j'ai de la chance il nous a choisi ici ! :))

      Supprimer
    7. Il fait partie des meubles....

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.