samedi 2 juillet 2016

Le travail au noir, la plaie de la Sécu !

Le travail au noir est le nerf de la lutte contre la fraude sociale. Les redressements à ce titre ont atteint 462 millions d'euros en 2015, soit 15 % de plus que l'année précédente. Dans huit cas sur dix, il s'agit d'affaires de non-déclaration de salarié. La minoration des heures (certaines sont déclarées, d'autres pas) et l'absence de déclaration de revenus des travailleurs indépendants sont des cas un peu moins fréquents. Les gros contrôles sont particulièrement lucratifs: ainsi, les 100 premiers redressements pour travail dissimulé ont représenté 40 % des montants collectés.

Encore, et tous avec moi : "sans déconner !!!?! Mais quelle surprise !!!" 

Décidément, "ils ont des yeux mais ils ne voient rien !". 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.