mercredi 20 juillet 2016

Le scandaleux CICE ou "quand tu payes ta paye"

Une petite source Une deuxième source

Une énorme usine à Gaz qui a nous a coûté à tous d'une façon ou d'une autre car les "non-imposables" payent la TVA comme les autres, je disais qui nous a coûté à tous des sommes astronomiques si tant est que quelqu'un ait été en mesure de les comptabiliser... Ce qui ne semble pas être le cas ...:)

Il aura fallu au moins 3 polytechniciens versés en finances pour monter l'objet "CICE". 

Eux, n'auront volé personne ! :)
-----

Entré en vigueur le 1er janvier 2013 dans le cadre du Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi, le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) est-il un formidable gâchis ?
En parcourant les 70 pages du rapport du sénat, qui devance l'audit de France Stratégie prévu en 2017, le lecteur se rend compte des multiples défaillances et des incohérences de ce dispositif qui permet aux entreprises d'alléger leur masse salariale pour les salaires inférieurs à 2,5 SMIC. Son taux était de 4% en 2014. Il a grimpé à 6% cette année et culminera à 7% l'année prochaine, comme l'a récemment annoncé François Hollande, le chef de l'Etat.
le dispositif coûte 1 % du PIB de la France chaque année, sans qu’il soit possible d’en mesurer les effets tangibles. Un gaspillage d’argent public.

depuis 2013, l’État a reversé 48 milliards d’euros aux entreprises, grâce au dispositif crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE). Pour quel résultat ? Personne ne sait en chiffrer l’impact.

Le CICE a-t-il permis de dynamiser le commerce extérieur ? Là encore, une déception. Près de 80% des entreprises ayant bénéficié du CICE réalisent moins de 10% de leur chiffre d'affaires à l'international.

En fait, comme l'admet le rapport, le CICE a surtout été une aubaine pour les entreprises ayant des difficultés de trésorerie, notamment les plus fragiles d'entre elles, les TPE et les PME. Des difficultés souvent provoquées par les retards de paiement de leurs clients, et notamment des grands comptes publics et privés. "Le CICE a pallié les défaillances des banques commerciales qui ne refusent d'accorder des prêts à court terme pour financer le besoin en fond de roulement des entreprises ayant des tensions de trésorerie ".

En décodé : le CICE n'a fait que reculer la date des faillites des petites entreprises dont "Jovanovic" tient le compte ! 

En décodé encore : nos impôts ont été utilisés pour créer des salaires en empêchant les licenciements économiques.

Louable ! Et là au moins, on a eu un retour sur investissement ! ;) 

Un scandale sympa, non ? Reste que :

Toutes ces défaillances, tous ces défauts sont à mettre en rapport avec le coût exorbitant de ce dispositif. Celui-ci est estimé à environ 20 milliards d'euros pour les finances publiques à l'horizon 2020. Pour l'instant, le montant des créances pour les exercices 2013, 2014 et 2015 s'élève à 48 milliards d'euros. C'est la plus importante dépense fiscale de l'Etat, très loin devant le crédit impôt recherche dont le coût annuel avoisine les 6 milliards d'euros.

En un mot : ce système est très très instable. Pour que personne ne perde son emploi il faut tout de même un "certain nombre" de gens avec un emploi RÉEL ! Et qui continuent à payer des impôts.....

Un genre de cercle vicieux ou vertueux, à vous de voir ! ;) 



1 commentaire:

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.