vendredi 1 juillet 2016

Le dialogue constant entre les plantes et les bactéries

Les plantes de la famille des légumineuses sont capables de s'associer à certains microorganismes du sol pour former des symbioses qui jouent un rôle écologique et agronomique très important. Elles ont l'unique capacité d'établir des relations symbiotiques avec deux catégories de microorganismes du sol, des bactéries, les Rhizobium capables de fixer l'azote atmosphérique en ammoniac assimilable par la plante, et des champignons mycorhiziens qui permettent aux plantes d'améliorer leur nutrition hydrique et minérale, en particulier phosphatée. L'établissement de ces interactions symbiotiques est le résultat de dialogues moléculaires spécifiques à chaque symbiose qui conduisent à l'activation d'une voie de signalisation commune aux deux symbioses. 

Source

Cette étude publiée dans la revue Science, ouvre la voie à de nouvelles stratégies de production des plantes réduisant l'impact des engrais sur l'environnement.

Je ne désespère pas que nous apprenions un jour que "tout est dans tout" et que "tout est lié".

;)

"Le vivant parle au vivant". 


Si un biologiste passe par là, merci de nous exposer toutes les conséquences de cette découverte.

8 commentaires:

  1. CAP D Horticulteur 1980 et des brouettes.

    Il s'agit de vivant, mais pas d'animaux.

    Les insectes mis à mal par les insecticides et les OGM de Montediavolo, ont montré quelque chose, les insectes du sol ont ingéré des OGM et ont pondu des oeufs dans les racines de plantes non OGM, adventices au Maïs OGM, car il est question de Maïs ogm, et depuis les oeufs les mutations ont atteint les racindes de plantes advebntices ( mauvaise herbe qui pousse avec le Maïs) ... Résultat les mauvaises herbes ont muté....

    Plus fort que les micro organismes, le vivant par les insectes modifiés (car eus s'adaptent), modifient le vivant.

    UNE ÉNORME M.....

    ORTHO

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci BEAUCOUP !!!!!

      Le cycle du vivant en quelque sorte.

      Merci Ortho !!!!

      Supprimer
    2. Nous aussi nous allons donc muter mais peut être moins vite que les insectes...

      Supprimer
  2. C'est pour ça qu'ils veulent nous faire manger des insectes alors ! ^^

    RépondreSupprimer
  3. Il y a de cela.

    ORTHO

    cas de la digitale mutante dans les champs de Maïs usa, empêchant la récolte du maïs, moins de 6 ans environ....

    RépondreSupprimer
  4. On utilise ces connaissances dans le mouvement de la permaculture. Par exemple, en plantant entre deux arbres fruitiers un arbre qui va fixer l'azote. Un engrais naturel est apporté directement aux racines des arbres. Certains arbres fixateurs d'azote produisent même des fruits.

    Avec la permaculture, on est en capacité de régénérer en qq années une terre complétement lessivée par les produits phytosanitaires.

    Steph.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Stéph !

      Merci de donner des techniques et des espoirs !

      Bon dimanche à toi !

      Supprimer
  5. une vidéo qui illustre mon propos.
    http://positivr.fr/brachoua-permaculture-maroc-developpement-durable

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.