lundi 11 juillet 2016

Des imams et la soif de l'or

1) le détournement possible de l'aumône musulmane.

« Il est anormal que l'on ignore tout du train de vie de nombreux religieux, donneurs de leçons et moralisateurs, alors que certains parmi eux amassent, par le biais de la religion musulmane, des biens dans des cavernes protégées »,

Les musulmans versent la zakat-al-fitr, l'aumône, à la fin du ramadan. Une étude récente atteste de la générosité des musulmans en France, même parmi les moins fortunés, et leurs dons sont majoritairement remis aux mosquées.
 Pour Mohamed Louizi, il paraît anormal de « ne pas pouvoir avoir accès aux données relatives aux patrimoines et au train de vie des leaders islamistes et autres responsables religieux musulmans, surtout ceux qui s'activent dans les collectes d'argent dans les mosquées ». Ce Franco-Marocain, né à Casablanca en 1978, diplômé en génie électrique, ajoute que le Conseil français du culte musulman (CFCM), en partenariat avec les services de l'État, « devrait peut-être penser à imposer aux responsables religieux, aux imams aussi, de déclarer leur patrimoine, avant et après la prise de leur fonction ». Source

2) le proxénétisme aggravé 

Les investigations ont mis au jour un système de proxénétisme dans lequel l’imam louait les appartements à sa fille, âgée d’une trentaine d’années et elle-même prostituée. Celle-ci servait de rabatteuse, elle se chargeait dans un premier temps de poster les annonces des prostituées et de les mettre en relation avec des clients après contre une commission. Les prostituées étaient « à 80% étrangères, principalement en provenance d’Europe de l’Est ou d’Amérique du Sud », a précisé la même source.
L’imam dispose d’un joli patrimoine composé de plusieurs dizaines de milliers d’euros, une Porsche Cayenne et des appartements à la ville de Dijon. En milieu de semaine, les services de la police judiciaire, ont procédé aux interpellations du père et de sa fille, qui ont été présentés devant un juge. Mis en examen pour « proxénétisme aggravé », ils ont été placés sous contrôle judiciaire. Source 

-----


Hors cadre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.