vendredi 8 juillet 2016

Dédale, père d'Icare.

Dédale  a construit le Labyrinthe

Un labyrinthe est un tracé sinueux, muni ou non d'embranchements, d'impasses et de fausses pistes, destiné à perdre ou à ralentir celui qui cherche à s'y déplacer.

À l'intérieur du Labyrinthe attend le Minotaure.


On entre et tout espoir s'évapore. On Cherche une issue...

Et enfin....On se brûle les ailes :

C'est un acte tragique qui pose question sur la prise en charge humaine de certaines situations. Fatiguée par des soucis qui s'accumulaient et dont elle ne voyait pas le bout, Emilie, une maman de 31 ans vivant à Armentières (Nord), a mis fin à ses jours dimanche, rapporte ce vendredi La Voix du Nord. Cette mère de deux enfants âgés de 8 et 6 ans, qui avait contacté le quotidien régional en mai pour parler de ses problèmes financiers, ne percevait plus les allocations de la Caisse d'allocations familiales (CAF) depuis qu'elle touchait une allocation enfant handicapé de la part de la Belgique, 
pour sa fille trisomique. Source
Contactée par le quotidien régional, la CAF avait fourni des explications techniques. Le papa, dont elle est séparée, étant belge et en activité, la petite fille trisomique d'Emilie scolarisée en Belgique devait percevoir l'allocation belge, prioritaire.Conséquence: la jeune femme s'est retrouvée privée de ses droits aux allocations françaises. Sans RSA, sans APL, Émilie n'avait plus que l'allocation enfant handicapée belge pour vivre, soit 398 euros.
En mai, Emilie avait contacté le centre communal d'action sociale (CCAS) d'Armentières, où elle avait été reçue. Suivie par un travailleur social, elle avait pu être inscrite tout de suite à l'épicerie solidaire. Des bons en urgence lui avaient également été donnés, explique la directrice générale adjointe des services d'Armentières, Emilie Decarne.
Il avait également été conseillé à Emilie de se rendre au Point d'accès au droit, ce qu'elle avait fait. Plus récemment, les services sociaux d'Armentières n'avaient toutefois pas réussi à avoir de contact avec elle. La jeune maman ne s'était pas présentée au dernier rendez-vous, en juin. Ce mois-là, elle avait confié à La Voix du Nord "être à bout" et ne plus savoir "comment s'en sortir".




Ha ? Bon....

4 commentaires:

  1. Nietzsche disait que l'état est le plus froid des monstres froids. C'est honteux ce que cette maman a du endurer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui...

      On parle d'elle car elle laisse de jeunes orphelins, je pense à tous les vieux et à tous les jeunes que je vois perdus, isolés, sans famille...on n'en parle pas... Mais leurs vies est parfois terrible...

      Supprimer
    2. http://www.lameuse.be/1618633/article/2016-07-08/drame-a-armentieres-pres-de-comines-on-lui-coupe-ses-allocations-pour-sa-petite

      Supprimer
  2. C'est l'association des gens et leur volonté qui fait un peuple et de leur organisation un pouvoir politique. BASIQUE.

    La question ne dépendait pas des assistance, le sort de cette dame et de ces enfants dépendaient du MAGISTRAT MUNICIPAL, lui seul.

    C'est la dérive administrative et le laissez faire qui méne ce pays au terrible rendez vous.

    La Nature a horreur du vide, quand le vide prends votre vie et votre argent, la tendance est ensuite à la restitution RAPIDE.

    vous connaissez de telles personnes abandonnèes, contactez le maire, tel jour tellle heure, tel numero de téléphone, et sa réponse, faites vous assister d'un témoin.

    Des tas de gens décédent dans l'indifference totale et les organisation sectaires, cultuelles, etc, ... n'ont rien a faire d'une jeune Française, d'un jeune français eou d'un vieux.

    INSTRUCTION CIVIQUE, ne pas dénoncer un délit, rend coupable de non assistance à personne en danger.

    ORTHO

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.