lundi 25 juillet 2016

Coïncidence répétitive : un "effet Mandela"

L'histoire se répète. Vous vous souvenez de cet israélien qui avait toujours les premières images, à Bruxelles entre autres..

Maintenant nous avons "ce journaliste" qui était présent à Nice, comme à Munich. Il a pris les premiers clichés des deux attentats.

Twitter s'en est emparé et des grands journaux comme RT les ont publié. Ces photos dont une au moins est sur ce blog ont été effacées par ses soins. Elles n'existent plus....

Le "Mandela Effect", c'est ça, entre parenthèses. De la manipulations par l'image et le discours. De la pub, du story telling.

Merci à "Stéph" et à "Anonyme" qui offrent sources et liens.

Source 1Source 2

Est-il encore possible d'avoir un accès à la vérité ? Juste les faits. Je ne pense pas.

Pendant que nous parlons de ce qui n'existe pas ce qui existe se développe sans témoin.

Nous n'avons tous qu'une possibilité d'attention et de concentration limitées. Variables selon les individus mais limitées.

Les attentats parlent à nos affects plus qu'à nos raisons. C'est l'information affective qui "marche". 

Pendant que nous regardons le monde en "images" le monde s'inscrit dans une réalité qui échappe à nos analyses.

Pokemon go c'est le même phénomène amplifié. La réalité augmentée c'est la vie diminuée.



2 photos détruites "à la source". 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.