lundi 25 juillet 2016

Bientôt en France, l'urine de chameau !

Déjà en Algérie. Autant dire que c'est déjà à Marseille ! 





Comme nous le disait notre cher imam de Brest :
 "l'urine de chameau soigne tout !".
Il a ôté la vidéo de son blog suite à des "pressions". Mais elle "tourne" sur le net. 


"Les conseils santé de Abou Dlarouht".

France 2 ou 3. Le mercredi à 14 h.


En Algérie : Le lait de chamelle bénéfique pour la santé est cédé à 600 DA le litre, tandis que... I'urine est proposée à 400 DA le litre.
(400DZD = 3,30 €)

Un phénomène tout à fait nouveau est enregistré cette saison estivale à Mostaganem. ..... l'urine, qui s’avère dangereuse pour les malades, est proposée à 400 DA le litre.
De nombreuses personnes atteintes de maladies chroniques — diabète ou cancer — n’hésitent pas à acheter ces produits à des fins thérapeutiques. Des citoyens atteints de maladies chroniques pensent que l'urine de chameau est un remède qui peut guérir même le cancer. Pour attirer la clientèle, les propriétaires de chameaux décorent leurs comptoirs avec des affiches expliquant aux patients que l’urine est un remède pour plusieurs maladies. Ils rapportent même des retours d'expériences qui attestent son efficacité, mais cela reste sans aucune certification scientifique.
Pourtant, dans ce contexte, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a émis, le 6 juin 2015, une note d’alerte recommandant aux citoyens d’éviter de boire de l’urine de chameau. La recommandation vaut aussi pour le lait de chamelle cru. Cette alerte de l’Organisation mondiale intervient, alors que l’épidémie du MERS-CoV, provoquée par un virus, prend de l’ampleur en Corée du Sud et surtout en Arabie Saoudite.
A noter qu’à l’échelle mondiale, depuis septembre 2012, date de son apparition en Arabie Saoudite, 1190 cas d’infection par le MERS- CoV, confirmés en laboratoire, ont été notifiés à l’OMS, dont au moins 444 mortels. Deux tiers des chameaux sont porteurs de ce virus qui provoque principalement des problèmes respiratoires aigus avec fièvre, toux, essoufflement, souvent accompagné de pneumonie, de problèmes gastro-intestinaux, voire d’insuffisance rénale. Source