samedi 16 juillet 2016

Attentats : Cibler sa colère


Dans ces attentats à répétition il y a plusieurs niveaux de lecture qui ne s'excluent pas.

1) la responsabilité de la France via ses actions militaires et ses alliances
2) le lent mais systématique délitement de l'économie qui pousse les gens au désespoir 
3) l'instrumentalisation du religieux rendu possible par l'effondrement de l'éducation 

Désunis, nous ne serons que des pantins. Les USA ont exporté chez nous leur société racialiste et violente.



Vu par l'EI


La Turquie vit une purge en vue d'instaurer une dictature plus puissante encore.

Les élections de 2017 n'ont plus rien de démocratiques. On ne peut plus se présenter librement à cette élection comme le prévoyaient les textes fondateurs de la V° République.

les zélites folles nous présentent des candidats pré-triés afin que nous en élisions un mais uniquement parmi ceux qui sont pré-acceptés par l'oligarchie mondiale.

Le tout dans un ersatz de démocratie qui ressemble plus à des jeux du cirque qu'à une élection.

Vous souvenez-vous de la "crise de 2008" ? Vous souvenez-vous de  la fin du monde de 2012" ? 
Voyez-vous maintenant sur le net les "fous religieux" ? 

Et franchement pensez-vous qu'il n'y a aucun lien entre l'état économique de la planète, ses ressources naturelles et les ténèbres intellectuelles qui s'installent ? Pensez-vous vraiment que les millénaristes soient inutiles aux zélites ? Alors que chaque findumondiste reprend à son compte le discours idéologique de l'EI.




Et ? Au mieux c'est une ridicule immobilité politique et intellectuelle et au pire c'est la porte ouverte aux justifications des actes les plus immondes. 


2008-2016. Sur 8 années faites le compte de nos pertes individuelles et collectives. C'est effrayant mais la préméditation est démontrée par l'exercice. 

"Lord of War"

------

3) L’UPR souligne l’immense responsabilité de François Hollande et de son gouvernement, mais aussi de Nicolas Sarkozy et d’Alain Juppé, dans la situation de chaos où sombre la France Source. Tout lire


.....– la responsabilité de François Hollande et de tout son gouvernement, tout comme celle de Nicolas Sarkozy et d’Alain Juppé, apparaissent comme écrasantes dans cette tragédie et dans la situation de chaos où sombre la France.
L’UPR croit essentiel de rappeler ici le bel enseignement de Charles de Gaulle, qui disait qu’il ne peut pas y avoir de paix dans le monde s’il n’y a pas de justice entre les nations.
Or, depuis le départ de Jacques Chirac de l’Élysée, et depuis son refus de valider l’intervention militaire en Irak décidée par Washington, les dirigeants français – qu’ils soient de l’UMP-LR ou du PS – ont constamment donné leur aval à l’injustice entre les nations. Ils ont constamment approuvé la violation du droit international, de la démocratie et du droit des gens les plus élémentaires.


Tous ces dirigeants ont en effet transformé le pays de Jeanne d’Arc, Jaurès, Clemenceau et Charles de Gaulle, en un supplétif de la géopolitique impériale et des actions militaires agressives de Washington à travers le monde.
L’UPR croit utile de rappeler que la guerre illégale menée en Irak, en Afghanistan et au Pakistan par les États-Unis et la plupart de nos prétendus « partenaires » de l’Union européenne – sous couvert de « guerre contre le terrorisme » alors qu’il s’agit de servir d’abord des intérêts pétroliers – a provoqué au bas mot 1,3 million de morts civils, soit 15 476 fois plus de morts que la tuerie de Nice.




L’UPR rappelle que tous ces crimes, tout comme ceux commis en Libye, en Syrie ou ailleurs, sont passibles du Tribunal pénal international, et notre mouvement se félicite qu’un nombre croissant de Britanniques exigent désormais que leur ancien Premier ministre Anthony Blair soit déféré devant cette juridiction internationale.
L’UPR constate que, loin de se dissocier de ces actions illégales et criminelles au regard du droit international, MM. Sarkozy, Juppé, Hollande et Valls n’ont eu de cesse que de défaire la France et de la ravaler au rang de domestique des Docteurs Folamour de Washington et de l’OTAN.
Non contents de soumettre complètement la France à l’OTAN et à une Europe fédérale – deux pièges mortels pour notre patrie, d’où Charles de Gaulle avait commencé de l’extraire – MM. Sarkozy, Juppé, Hollande et Valls ont participé à la destruction de la Libye, du Soudan, de la Syrie et de l’Ukraine, afin de complaire aux exigences géopolitiques de Washington.



Et cela sans jamais demander au peuple français son autorisation pour mener ces guerres néo-coloniales illégales et dramatiquement meurtrières.
Pire encore, si cela est possible, nos dirigeants de l’UMP-LR ou du PS ont soutenu le développement du terrorisme lui-même :
– directement : on se rappelle Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, affirmant que le Front Al-Nosra faisait « du bon boulot » en Syrie
– indirectement : en développant des relations politiques, géopolitiques, industrielles et financières de plus en plus étroites et malsaines avec le Qatar, l’Arabie saoudite et la Turquie, qui sont les principaux pourvoyeurs d’aide financière et militaire au prétendu « État islamique »
—–et vous avez envie de confier le "bouton atomique" à cette fine équipe ??????
L’UPR affirme en conséquence que Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande, Laurent Fabius, Manuel Valls, portent une responsabilité écrasante dans le fait que la France soit devenue la cible privilégiée des terroristes et de tous ceux qui ne croient plus que dans des actes fous, criminels et désespérés pour réparer les injustices et le « 2 poids-2 mesures » permanent qu’ils subissent.
Pour toutes ces raisons, l’UPR dénonce de la façon la plus solennelle le renversement rhétorique de la chaîne des causalités auquel procède les dirigeants euro-atlantistes, et qu’a reprise une nouvelle fois le Premier ministre ce 15 juillet, en affirmant que « nous faisons face à une guerre que le terrorisme nous livre ».
L’UPR rappelle qu’en réalité, ce sont les peuples du Moyen-Orient qui « font face à une guerre » que l’impérialisme euro-atlantiste « leur livre ».
Le cancer et les monstruosités du terrorisme doivent être évidemment combattus avec la plus grande fermeté. Mais ils ne sont que la réplique « du faible au fort » du cancer et des monstruosités bien plus meurtrières encore qui découlent de la volonté de domination mondiale des euro-atlantistes.
L’UPR affirme que le terrorisme ne pourra être efficacement combattu que lorsque la France redeviendra pour de bon la « patrie des droits de l’homme » et qu’elle cessera de vouloir imposer aux peuples du Proche et du Moyen-Orient la volonté de domination mondiale des élites euro-atlantistes.

Conclusion

En conclusion, l’UPR tient à rappeler que l’atmosphère de violence qui se répand dans la société française, comme dans les autres sociétés européennes, selon l’anti-modèle venu d’Outre-Atlantique, vient aussi des choix économiques et sociaux imposés au peuple français, dans une parodie de démocratie fondée sur des programmes électoraux grossièrement mensongers et sur un verrouillage quasi-complet de l’information par les grands médias.
L’UPR affirme haut et fort que la France commencera à connaître une décrue de la violence lorsque cesseront l’accroissement sans fin des inégalités sociales, des disparités de richesses et du chômage, et la précarisation continuelle de l’emploi, selon l’anti-modèle promu à coup de 49-3 par les marionnettes de la Commission européenne et de Goldman Sachs, de type Macron et El Khomri.
L’UPR affirme haut et fort que la France verra une chute rapide de la violence et des attentats lorsque notre pays sera sorti de l’OTAN et aura rapatrié ses soldats, et qu’il aura cessé d’être sous la coupe de Washington et de Bruxelles.