mardi 26 avril 2016

Vie du ghetto : les "flash-mobs" sur l'alimentaire

Ce matin nouveau et intéressant. J'apprends qu'hier comme souvent un magasin d'alimentation de proximité de mon quartier a été "attaqué".

Depuis novembre-décembre 2015, de nouvelles techniques de vol.

Il s'agit de voler de la nourriture par groupes de 10 gamins entre 12 et 18 ans. Entrer très vite, voler de l'alimentaire sans choisir vraiment et repartir en courant. 

La consigne pour les employés est de se coller au mur, d'appeler la police et de laisser faire. Bien évidement le magasin est sous surveillance vidéo. Les images mettent une dizaine de jours à être transmises au commissariat.

C'est nouveau. Avant cet hiver 2015-16, les vols étaient commis par des jeunes d'une vingtaine d'années seuls ou par très petits groupes de 2 ou trois.  Ils ouvraient les paquets et prenaient les quantités qu'ils désiraient.

Une employée a déjà reçu un paquet de surgelé dans la tête il y a quelques jours.

Hier, la flash-mob a tourné à l'émeute car les employés, reconnaissant le groupe de "voleurs" a baissé le rideau métallique. S'en sont suivis des coups violents sur le dit rideau et des dégradations à cause de la frustration et donc de la rage.

Est-ce la fin des caissières ? Certainement. Les magasins tenus par les hommes pakistanais de mon quartier ne souffrent pas de telles "descentes" organisées. Les femmes ne font pas face physiquement, elles ne sont pas impressionnantes. Celle qui a reçu un sac de surgelés à la figure est enceinte et elle demande à travailler dans un autre magasin après son congé maternité.

C'était les nouvelles du ghetto. Notons que les vols se concentrent sur les produits alimentaires et que donc les familles des jeunes voleurs sont demandeuses et envoient les enfants "faire les courses".

Ce qui signifie en première analyse que beaucoup de "foyers" ne parviennent plus à se nourrir.

Accessoirement, la violence monte. 



Brésil 2014. Flash-mob des favelas. Même niveau vie dans les ghettos en France ? 
On peut le penser. Je le pense.

12 commentaires:

  1. "S'en est suivi des coups violents ..; "

    Donc, "s'en sont suivis ... "

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup beaucoup ! Quelle honte !

      Je corrige !!!!

      Supprimer
  2. voyons wendy, les familles de ces ados percoivent toutes des minima sociaux permettant de se nourrir....mais si elles les depensent pour d autres motifs...evidemment...je pense plutot que c est l impunite qui les incite a agir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Impunité clairement. Mais les minima sociaux à Paris où tout est au moins 20% plus cher ne permettent plus de se nourrir.

      C'est ainsi. En général ce sont de grandes familles il faut se vêtir aussi et payer internet et les tels phones ce qui est un gros budjet,

      Supprimer
    2. ou finir de payer la maison au bled....la bas aussi c est la crise et les gens ont moins de patience....mais des vols de ce genre ne peuvent se derouler sous peine de GROSSE fessee....

      Supprimer
    3. C'est toujours le même (ou la même) salope de haineuse qui répond en parlant de n'importe quoi!

      Franchement Wendy à quoi joues tu? La misère tu sais ce que c'est? Vous avez été au Brésil voir comment ça se passe dans les garagem? Là bas aucune aide, aucune protection sociale, rien, quand tu es dans la misère tu y es pour toujours. Alors voir que certains vivent dans l’opulence et que la société de consommation tente à ce point même ceux qui n'ont rien ... pas étonnant.

      Et celui qui se fait construire une maison au bled, si il est Portugais, Grecque ou Espagnol c'est pas pareil?

      Supprimer
    4. Toujours la même ... Ok...

      Si c'est pareil exactement pour les maisons. Exactement.

      La misère du ghetto je connais et elle est réelle mais peu médiatisée.

      Il ne s'agit pas de races ou de religions mais de manger, là.

      Dans les campagnes j'ai vu des SDF français de 20 ans crever la dalle.... S'ils étaient un groupe ils feraient pareil.

      Ils se sont fait jeter de mon ghetto noir mais ils sont ailleurs.

      Supprimer
    5. La misère en Alerique du Sud je connais elle est plus dense mais la misère c'est la misère par rapport à quelque chose.

      Dans mon ghetto les types volent pour manger et franchement il n'y a pas de différence avec un autre pays misérable.

      Dans mon ghetto il y a du trafic de tout mais AUSSI du trafic de tickets resto juste encore pour manger......

      Je te raconte pas d'histoire, quand tu peux plus manger t'en a rien à faire de te payer des lunettes... Ou des Nike air

      Supprimer
    6. Tu n'as JAMAIS vu la misère là bas et je te mets au défi d'y vivre ne serait-ce qu'un mois sans avoir la rage!

      In ne peut pas savoir ce que c'est que vivre avec rien (ok 1$ par jour) sans l'avoir vécu ou être condamné à le vivre POUR TOUJOURS.

      Tu es égoïste, comme l'ensemble de la population de cette planète. Bien heureux les pauvres, le royaume des Cieux leur est ouvert et malheur à nous.

      Supprimer
    7. @11:10 mais ta gueule connasse moraliste christique de mes couilles tu te prend pour qui ?

      rien a foutre des tes jugements de gamine et de ton instabilité émotionnelle de tes combat illusoire comme si tu était quelqu'un on s'en fout de tes indignation banales de tes jérémiade ont les connait par cœur !

      tu croit que tu vas sortir les barbares et les sauvage de leurs condition de déchets raciaux pauvre folle

      tu ne pense pas tu geint
      on s'en fout de ta vie de merde on s'en fout de ta vie tout court ! tu comprend ? tout ce que tu fait est inutile et nuisible .

      Supprimer
    8. À 11:10

      Mais si j'ai vécu plus d'un mois dans la misère mais pas en France.

      La misère ce n'est pas ce qu'on montre ce n'est pas comme ça.

      Les pauvres ne s'arrêtent pas de vivre parce qu'ils sont pauvres,
      Ils vivent mme avec un $/jour !

      La grande misère du rien je connais.

      On mange des haricots on surveille sa poule on pêche on fait de l'alcool et aussi on danse, on s'amuse, on s'aime on fait tout mais sans argent,

      Que crois tu ? Que sais tu de la misère la vraie ?

      Les gens sont pareils partout. Ils ont une vie à eux. Leurs occupations.

      Tu crois que vivre avec 1$/ mois c'est pire que vivre avec le RSA en France ???????

      Non, c'est l'inverse.

      Il y a beaucoup de violence dans les pays misérables mais les habitants le savent. Il y a un temps pour chaque chose et des rues ( des chemins plutôt ) à éviter entre 2 et 5 h du matin c'est tout.

      Tu crois que les gens t'agressent "pour rien " ?

      C'est faux.

      Bref, tu ne sais rien.

      Supprimer
    9. À 12:56

      Il n'y a pas de déchets raciaux.

      Les humains sont ils obligés de tous vivre de façon identique pour qu'on les écoute ?

      Oui.

      Mais c'est la dictature qui veut ça. Pas moi.

      Chaque groupe humain à ses raisons pour vivre comme ci ou ça.

      Il y a des pays où tu vis très bien en "travaillant" 2 h / jour.

      Car il y a des fruits, et des poissons quand tu jettes un hameçon.

      Si personne ne vient t'expliquer qu'avoir un téléphone mobile est un but tu peux très bien vivre sans.

      Bon, maintenant, c'est cuit la planète entière ne pense qu'à avoir une Rolex et un iPhone mais c'est suite à une longue propagande.

      Supprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.