vendredi 29 avril 2016

Propagande, ticket de caisse et don de soi



Mais ?... Ça va pas ?! Comment en est-on arrivé là ?

"Je dois pas être raciste, je dois pas être raciste, je dois pas être raciste...."

Mais.... Taisez-vous ! Ce que je comprends de cette propagande :

Quand une partie relativement importante de la population n'a plus voulu d'immigration les instances dirigeantes lui ont dit que c'était par pur racisme.

Je n'ai aucun chiffre ethnique qui me dirait "qui ne veut plus de qui" et "dans quelle proportion".

En 50 ans la France est passée de rurale à citadine. Les paysages ont changé, le rapport au travail et aux autres. Internet est passé par là, le chômage aussi. L'immigration de masse, présentée au départ comme une nécessité économique est présentée maintenant comme une obligation charitable.

D'intérêt bien compris, l'immigration est devenue une "œuvre".

Le "denier du culte" n'est plus reçu chaque année par les citoyens qui sont sollicités pour le "don" ou "l'aumône" directs.

Quel glissement ! Nous avons fait le grand saut de "c'est bon pour vous" à "c'est bon pour eux".

----serions nous devenus plus charitables ?

Le "hic" ? Dans les années 50 il y avait de la croissance et nous étions liés par le partage de ses fruits.
Même si le partage était inégal il avait le mérite d'exister.
Maintenant il n'y a plus rien à partager. il y a seulement de la répartition, de la redistribution, de l'acte "gratuit".

Les allemands ont payé 6 milliards d'euros pour accueillir les migrants en 2015. Ils ont donné cette somme sans penser en tirer bénéfice, sans intérêt. Ce n'est pas un prêt.

C'est un cadeau.

Bien, mais, voyez-vous, je n'y crois pas. ...l'autre c'est moi, sa misère est la mienne. Pour commencer.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.