vendredi 29 avril 2016

Fonction publique et religiosité

À la prison d'Arles, deux hommes refusent de serrer la main à leurs collègues féminines

Comment peut-on faire confiance à un agent qui refuse de serrer la main d'un autre agent, et refuse de lui parler sous prétexte que c'est une femme, sous couvert de croyances personnelles ?"  
Ceci concerne deux gardiens qui sont arrivés respectivement il y a six mois et un an dans cet établissement abritant des détenus aux longues peines, et leur comportement suscite indignation et inquiétude chez le personnel.

"Si nous commençons à ne plus nous parler, voire même à ne plus nous passer les consignes, nous commençons à nous mettre en danger".


Les deux surveillants "sont réfractaires au serrage de mains du personnel féminin. Ils refusent même de serrer la main aux directrices de l'établissement, bien qu'ils leur disent bonjour. Forcément, c'est choquant."

Les deux hommes n'ont en revanche pas de problème pour donner une poignée de main aux détenus, une pratique normale dans l'établissement. Ce qui l'est moins, c'est qu'ils s'appelleraient "frères" avec certains et s'adresseraient à eux en langue arabe. "C'est sûr qu'ils sont bien vus par une certaine catégorie de détenus". Source
des incidents similaires à celui de la centrale d’Arles ont déjà fait polémique, notamment au sein de la SNCF et de la RATP. "Le problème, c’est que la question est tellement sensible que tout le monde craint de s’y attaquer, note Damien Faupin. C’est pour cela que l’Administration pénitentiaire ne se prononce pas sur le sujet : elle craint d’être taxée de discrimination."

--- et dans l'armée ? Tirer sur "un frère" est-il licite dans le "livre" ? :)

Je pense que le souci religieux sera vite remplacé par d'autres. Il me semble que nous assistons à un glissement de la question du religieux vers un questionnement racial. Encore plus simple ! 

Tout ceci est encore une manipulation. Plus les idioties sont énormes plus ça marche ! 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.