samedi 26 mars 2016

Nourrir vrai avec du faux et inversement.

On connaissait le cheval qui se faisait passer pour du bœuf. 


Les supermarchés britanniques Tesco ont trouvé encore plus fort : des produits frais venant de fermes qui n’existent pas… Cherchant à surfersur l’image positive des petites exploitations agricoles, proches des gens, le mastodonte de la grande distribution a lancé lundi 21 mars une série de nouvelles marques pour ses produits frais : « Redmere Farms », avec un logo vert représentant un petit tracteur, pour les légumes ; « Rosedene Farms », avec un pommier en ombre chinoise sur le paquet, pour les fruits ; « Woodside Farms » et son petit cochon pour le porc et les saucisses… Au total, sept marques se trouvent désormais dans les rayons de Tesco.

Seul problème : ces fermes n’existent pas. Il s’agit de pures constructions marketing. 

Malgré leurs noms aux consonances anglaises et les paquets respirant bon la campagne des shires, les produits sont issus de l’agriculture mondialisée.

Source , et plus.



Nourrir 7-8 milliards d'humains avec "les produits de la ferme" est une excellente idée pour réduire la population mondiale. Ils veulent donc qu'on continue à se reproduire tout en s'empoisonnant et en finissant par avaler les médicaments de la pétro-chimie. 

Rien de neuf, que du vieux. 
Business like usual. Ho ! La jolie vitrine !