dimanche 27 mars 2016

France : Une centaine de quartiers similaires à Molenbeek

Source

Une centaine de quartiers français présenteraient des similitudes avec le quartier bruxellois de Molenbeek, a déclaré dimanche le ministre de la ville, de la jeunesse et des sports Patrick Kanner. Il a précisé que le gouvernement oeuvrait contre ce problème.

"Il y a aujourd'hui, on le sait, une centaine de quartiers en France qui présentent des similitudes potentielles avec ce qui s'est passé à Molenbeek".  

Lol !!!! Nous on le sait depuis 20'ans et ce n'est pas une centaine mais un millier (plus ? Vraiment ?).

"Molenbeek (...) c'est une concentration énorme de pauvreté et de chômage, c'est un système ultracommunautariste, c'est un système mafieux avec une économie souterraine, c'est un système où les services publics ont quasiment disparu, c'est un système où les élus ont baissé les bras".

Bien sur, c'est un problème de services publics ! Vous vous souvenez quand EDF a commencé à ne plus faire les relevés par "endroits" ? 


Bien sur c'est la faute des agents EDF ! N'est-ce pas ? 
"Mais il y a une différence énorme aussi et (...) je n'ai pas de leçons à donner à la Belgique et à ses pouvoirs publics, mais il est vrai que nous prenons le taureau par les cornes dans ces quartiers".

Quel taureau, qu'elles cornes ? Celles des concitoyens cocus ? Oui.

Dans "ces quartiers" les personnes au RSA acquittent la TVA et autres impôts-taxes comme les autres.

Selon le ministre de la Ville, cette situation trouverait notamment ses racines dans les émeutes urbaines de 2005. Elles ont contribué au développement du salafisme dans certains quartiers, en fragilisant la jeunesse devenue par la suite une cible pour des "prédateurs".

"Nous aussi, en France, nous avons des quartiers qui sont sous l'emprise à la fois des trafiquants de drogue et des réseaux islamistes et salafistes".

Oui, il y a une porosité entre le trafic de drogue (et tous les autres) et les "réseaux islamistes" mais le constat est simpliste. (Je pourrais développer mais vous aussi.)

Ce n'est pas aussi simple.

-----