samedi 13 février 2016

Migrants : Samuel (*) Valls n'en veut plus !

L’Union doit faire passer le message que «nous n’accueillons plus de réfugiés», a plaidé le chef du gouvernement lors d’une rencontre avec la presse allemande,
«Nous ne sommes pas favorables à un mécanisme permanent de relocalisation. Le temps maintenant est de mettre en oeuvre ce qui a été discuté, négocié: ‘hot spots’ (centre d’enregistrement des migrants arrivant dans l’UE), contrôles aux frontières extérieures, etc.»
«Il faut être réaliste: quels pays vont accueillir plus de migrants? La Suède, le Danemark, la Finlande, qui ont déjà beaucoup accueilli? Le Royaume Uni? Je ne vous fais pas un dessin... L’Italie, qui peut à tout moment être confrontée à une nouvelle vague venue de Libye, a-t-il questionné.


(Souvenez-vous et disons le : C'est vraiment du très très grand n'importe quoi !)

«Je ne pense pas qu’il y ait aujourd’hui de majorité en Europe pour imposer un mécanisme permanent de relocalisation. Les solutions sont au Levant, en Turquie en Jordanie, en Méditerranée. mais il faut un message très clair qui dise: maintenant nous n’accueillons plus de réfugiés».
«Sinon, nous serons amenés à rétablir les frontières intérieures», a-t-il prévenu.

Samuel Valls proposant des accueils sur le modèle jordanien ci-dessous :


Des "hot-spots" en Turquie mais pas en Libye. Curieux....non ? 


Pour que nous soyons tous d'accord sur le vocabulaire voici quelques définitions de "hot-spots":


---------

- Samuelça lui va bien : Il est qualifié de prophète dans la Bible bien que son rôle soit plus proche de celui d'un juge, c'est-à-dire un chef guerrier au sens biblique
Sinon appelez le :
- Intellectuel Valls car je ne pense pas qu'il ait des cals aux mains à force de manier la charrue ou la truelle ... Koike....