samedi 31 octobre 2015

"La patrie reconnaissante"




« Ici repose Philippe Guyot. Mort pour la France le 3 octobre 1918 à l'âge de 28 ans. Profonds regrets. » 
L'inscription, bien lisible, n'est pas visible au cimetière de Cossaye, mais sur un tas de pierres bloquant l'accès au pont des Cornats 


Des stèles de Poilus recyclées pour bloquer le pont des Cornats. Dans la Nièvre.


Il n'y a plus d'histoire, plus de patrie. On efface la "Grande Guerre", les hommes tombés pour "la France", on efface les hommes en effaçant la mémoire des peuples.

Rien plus ne nous liera bientôt. Le monde mondialisé nous relie par les iPhones. Il n'est plus besoin de famille. 

La famille c'est l'histoire, le mondialisme c'est l'instantanéité. L'homme s'inscrit et construit dans le temps. 




Nos Arrières ou arrières-arrières grand-pères.