lundi 22 juin 2015

Seule Solution Retraite : rester jeune !

Pendant qu'on se faisait prendre la tête par la fête de la musique que j'appelle la fête du bruit ou la fête des "Casse Noisettes",   le gouvernement et le Medef œuvraient afin que nos retraites ne nous soient versées qu'à partir de 70 ans environ, sur notre cercueil en carton juste avant l'incinération ( moins onéreuse qu'un enterrement) .



Les  toutes dernières projections du Conseil d'orientation des retraites (COR), publiées jeudi dernier, le démontrent parfaitement. 
Il y a à peine deux mois, l'organisme estimait que le système des retraites reviendrait à l'équilibre «à partir du milieu des années 2020». Maintenant, il table au mieux sur un retour dans le vert «au tout début des années 2030». En deux mois, on a pris cinq ans!
Et encore, il s'agit de projections réalisées dans le cadre du scénario «B» de l'institution, qui table sur une hausse moyenne des salaires de 1,5 % par an et un taux de chômage de… 4,5 % seulement à terme. Par conséquent, et même si ces conditions économiques très roses et hautement improbables sont réunies, le système de retraite ne sera pas assaini durant le prochain quart de siècle.
En ce qui concerne les retraites complémentaires, une seule question : lesquelles ?
Douche froide en vue pour les futurs retraités ! 
A compter du 1er janvier 2019, un véritable serrage de vis est envisagé sur les retraites complémentaires pour les générations nées à partir de 1957. 
La potion proposée dans le projet d'accord du Medef que nous nous sommes procuré, pour redresser les comptes des caisses Agirc (cadres) et Arrco, risque d'être amère. Si le patronat a lâché un peu de lest, l'objectif est toujours de reculer l'âge des départs.
Création d'un malus jusqu'à 65 ans et Sous-indexation des pensions de 1,5 point par rapport à l'inflation....