samedi 27 juin 2015

Pour sauver la croissance, la fin du salariat !

Aujourd'hui ils se lâchent ! NKM ne veut plus de salariés !
Seulement des entrepreneurs ! Tous patrons ? Que des chefs ! 




Ça me rappelle "tous propriétaires" le Lol de 2007 ! 


Pour sauver croissance et emploi, accompagnons la fin du salariat



Le fait est là  : il existe un mouvement profond, puissant, croissant, de remise en cause du salariat comme modèle dominant.

Le contrat de travail est un objet de subordination uniforme, normé, renvoyant à des fiches de poste, des tâches, des horaires que toute personne doit accepter si elle prétend être un salarié. La durée légale du travail est une norme que tout le monde s’attache à contourner, par le truchement des heures supplémentaires (payées ou non), par les congés imposés, par les horaires décalés. Ce monde de contraintes collectives est en train d’évoluer sous nos yeux.
Le principe de subordination n’est plus adapté à la réalité économique. ( note de Wendy : LOL )
Ce mouvement, qui suppose à moyen terme que chacun devienne un agent économique libre de négocier pour lui-même ses missions, de définir ses règles du jeu, nous appelle à sortir de notre paradigme désuet, avec l’entreprise qui fixe ses règles et le salarié qui rêve de les contourner. Le modèle britannique est précurseur  : le self employment y représente aujourd’hui 15% de l’emploi total, contre 7% en  1966.
. Les contrats ne seront pas normés, car chaque négociation se fera de gré à gré. On pourra offrir ses services à plusieurs employeurs, avec un même contrat. Les droits sociaux seront des droits de citoyens, associés à une protection sociale attachée à l’individu, indépendante de l’entreprise. Le régime social des indépendants devra à ce titre être profondément réformé. L’organisation du travail dans les entreprises connaîtra aussi de fortes mutations.


Traduction Wendy :


-destruction du code du travail
- cotisations "choisies" donc non payées car trop onéreuses
- plus de "sécu"
- plus de retraites pas répartition 
-au travail à 80 ans pour cause de retraite par capitalisation


Etc..... Je sens que beaucoup de salariés vont voter  "lesreps".

Obama en a chanté de joie !