lundi 29 juin 2015

On s'en moque de la Grèce !

Les "marchés" s'effondrent ?

Et ? Rien ! C'est quoi "les marchés" ? À la base c'est l'endroit où se financent les entreprises pour emprunter et pouvoir prendre des parts de marchés dans la production sur le secteur où elles sont actives.

Il n'y a plus de production, les "marchés" ne servent pas à financer les entreprises, donc.

Les "marchés" depuis quelques années, prennent l'argent qui circule, celui qu'impriment les banques centrales et le placent.

À droite, à gauche, sur des Warrants (?), sur des "produits à terme", sur de ETF, des machins, des trucs, qui en fait ne servent qu'à distribuer des dividendes à ceux qui avaient des entreprises de production et qui veulent conserver leur niveau de vie maintenant qu'ils ne produisent plus rien.

Donc, le "marché" mondial se purge. En clair, le capital se concentre. De 100 riches le marché fera 10  puissants.



C'est ça la finalité. L'euro ? Une machine à spolier qui a fait ses preuves.
Nous ? Nous payerons.

Regardez le coût du travail grec depuis 2010 et ensuite allez expliquer aux grecs qu'ils n'ont pas fait assez d'efforts ! Bonne chance !


La Grèce c'est le grand Story Telling mondial à l'œuvre.

Le referundum ? Espérons qu'il ne soit pas truqué !



(L'Europe des vieux)




En attendant, on va entendre tout et n'importe quoi et si possible, son contraire !




Le Kapitalisme est madré, tel un vieux paysan auvergnat il ne perdra pas un centime !

Tout le reste n'existe pas. 

La mondialisation via les "dettes" n'a eu qu'une véritable finalité :


Transformer le "prolétariat" en "Lumpen prolétariat".



Tu louais ta force de travail et allais à l'école ? Tes fils seront esclaves des marchés via le financement du RSA. 
L'école trop onéreuse à financer,  pour cause de finances publiques exsangues, disparaîtra.

La servitude volontaire devient la règle. Mais......