jeudi 25 juin 2015

Migrants : la fin des quotas




Je poursuis mon feuilleton ici d'article en article

Intelligemment on a mis ces migrants pour "une période indéterminée" sans leurs femmes dans un village français.

(De plus en plus souvent je me demande si nos responsables ne seraient pas irresponsables ).

Je suppose donc qu'il va y avoir des "rapprochements" entre les habitantes du village et les migrants. La vie est ainsi faite. Et donc, il y aura des bébés. (Non. je n'ai pas besoin de ma boule de cristal). L'assimilation par les femmes françaises, en quelque sorte. (je dis ça joliment).

Les migrants se déclarent "contents".... En même temps vus l'accueil chaleureux en campagne française et le fusil de chasse sur la cheminée, ils n'ont pas vraiment le choix.
:)

NB : les seuls à être vraiment contents ce sont les commerçants ! Jdcjdr.

Un migrant coûte un logement, une indemnité journalière, une CMU, des dotations pour les associations, etc...

Mais en fait, il rapporte combien ? Déjà il permet à l'épicière du coin de ne pas fermer boutique !

Un migrant c'est combien ? C'est la seule question dans notre société.

L'Europe à refusé les quotas : 
Matteo Renzi estimait que pour alléger les problèmes auxquels doit faire face son pays, qui a accueilli plus de 60 000 migrants depuis le 1er janvier 2015, l’idée de répartir le nombre de demandeurs d’asile sur l’ensemble des Etats de l’Union s’imposait.
L’abandon des quotas obligatoires pour la répartition de 40 000 demandeurs d’asile arrivés en Grèce et en Italie est donc naturellement perçu comme un échec à Rome. Rappelons que tout au 
long de ces dernières semaines, l’Italie n’a cessé de demander à ses partenaires plus de solidarité et de responsabilité pour faire face à un problème européen.

Le refus des quotas de migrants par pays qu'est ce que ça signifie ? Des "jungle-Calais" partout en Italie ? En France, etc...Des bateaux militaires qui sillonnent la mer pour refouler les migrants ?
Leur abandon sans bruit à leur sort, des médias absents, des passages mafieux de plus en plus importants ?

En résumé : on regarde ailleurs et chacun pour soi ! 

L'abandon des quotas c'est aussi la certitude de ne recevoir aucun subside d'aucun organisme 
mondial ou européen.

En clair : on ne va recevoir que le nombre de migrants pour lequel le pays a des logements, des indemnités à distribuer, des emplois, des écoles, des soins... 

Encore plus clair : pour la France ce sera donc zéro migrant. Pour l'Italie, l'Espagne, etc... Aussi !

Les migrants vont-ils cesser de venir en Europe ? Non ! Ce sera de l'immigration sauvage, comme on dit.

Dans "immigration sauvage", ce qu'il faut retenir c'est "sauvage".