dimanche 21 juin 2015

"Les intra-terrestres", le peuple invisible


Combien de gens vivent "sous terre" ? On disait 30.000 dans les années 2000 pour le M° new-yorkais.

À la louche, bien sur,  car qui est descendu les compter ?

Un documentaire que vous pouvez trouver sur le net en entier "Dark Days" de Marc Singer ( 2000 ) :



Ensuite, une chape de plomb s'est pudiquement abattue sur le sujet...

Certains disaient dès les années 1990 qu'il y avait des villes, des enfants qui naissaient, une société constituée....entre terrible réalité ( voir Dark Days) et légende urbaine les médias ont pris l'option "légende urbaine" ce qui les a dédouané de descendre dans les souterrains pour vérifier.

À Paris, proportion gardée, c'est pareil! Qui a encore les plans des souterrains parisiens qui remontent jusqu'à l'époque des catacombes ? Les réseaux d'évacuation des eaux, les réseaux du M°, les réseaux des parkings souterrains et les jonctions entre tous ces réseaux ?

On peut penser en toute logique que des gens à Paris, à Chicago comme à New York vivent sous terre.

À Paris, sous nos pieds des villes non cartographiées, des gens oubliés, des vies sans soleil.

Qu'est-ce qui m'a remis tout ceci en mémoire ? Un article sur ces SDF "tolérés" mais très organisés, au  4° sous-sol ou plus bas, sous le "Quartier d'affaire" de la Défense  .....

Évidement des enfants naissent, d'autres meurent. Peut être qu'il est plus sage de rester dans l'ignorance des méthodes de régulation des naissances dans ces villes inconnues, comme il est judicieux de ne pas se demander ce qu'on fait des corps morts....qu'elle est la réalité de l'organisation sociale ?  La Lecture de "Sa Majesté des Mouches" nous donne une idée des possibles...


Le compassionnel papal me ressort par tous les pores de la peau ! 

Des leçons de morale alors que nous ne sommes même pas capables de voir, d'aider, de nourrir, de sauvegarder de soigner, de parler avec tellement de personnes abandonnées mais invisibles.

Personnes Invisibles car muettes, fatiguées, juste épuisées qui, sans se plaindre, avec élégance et désespoir choisissent le retrait du monde afin que nous puissions vaquer à nos si vaines occupations.

Tristesse.

Aider les migrants, faire face aux catastrophes climatiques, c'est bien mais où sont le Vatican et la CGT pour ces personnes qui descendent de plus en plus bas vers l'oubli ? 

Je suis écœurée ! Les médias sont des lâches, nos politiques sont des vendus et nous sommes des imbéciles  !

Même si cet exemple de vie de taupes est extrême il nous ramène à tous les groupes humains ignorés, laissés de côté simplement parce qu'ils ne sont pas "vendeurs d'idéologies" et qu'ils nous renvoient violemment à notre humanité.

De plus et c'est certainement le fond du problème ils n'ont aucun moyen financier et ne seront jamais ni des consommateurs, ni des esclaves des puissants. 

Ces gens n'intéressent aucun lobby, fut-il religieux ou commercial ! 

........"Qu'ils Meurent" ! 

Source et plus, pour ce qui suit :

« Il y en a qui ne sortent jamais du parking. Comme cet homme qui erre à longueur de temps dans les sous-sols en poussant un caddie. Son seul moyen de communication, c’est de lever la main. Je ne sais pas ce qu’il fait là. »


« Pour voir le revers de la médaille de la Défense, il faut attendre la nuit », affirme notre guide. Quand le parvis est déserté, quand les derniers métros sont partis et que chacun rejoint sa planque 
souterraine. Il me montre où vivent ses « voisins ». Dans le couloir d’une issue de secours donnant sur l’autoroute, il désigne les traces de pisse d’un homme surnommé « le soulard ». Puis on descend jusqu’à un sas de sécurité, au niveau -4 du parking, où crèche un garçon très discret qui a fugué de chez ses parents.
Le dessous de la dalle de la Défense est un énorme labyrinthe un peu effrayant. Il y a certes les parkings, mais aussi les couloirs de métros, les zones de livraisons, les espaces de stockage, les voies de bus, et un tas d’issues de secours qui serpentent au milieu de tout ça. « C’est comme une petite ville souterraine », note Antonio. Même ceux qui y travaillent se perdent encore parfois.

Dans ce dédale, les marginaux respectent une sorte de cartographie informelle. Chacun a sa place
bien définie. Ses amis polonais, par exemple, squattent en groupe, le long de la route souterraine
appelée « voie des Sculpteurs », en face de la tour Total. Son pote Eric a choisi un parking en travaux, peu fréquenté, pour « être tranquille ». On croise aussi des femmes seules, des sans-papiers, des camés….






L'article est sérieux, il est de 2007 et reprend les informations qui circulent depuis 1990 environ sur les gens qui vivent dans les souterrains new yorkais. Nous en sommes restés là ! Rien de neuf ! 




-------- vous voulez vraiment insister ? Très bien ! :) je continue....

Près de la moitié des séquences d'ADN trouvées dans le métro new yorkais  sont mystérieuses !

Les chercheurs ont fait une découverte de taille en séquençant l'ADN de leurs récoltes : près de la moitié des séquences collectées ( dans le Metro ) ne correspondait à aucun organisme connu, 
selon Weill Cornell.

On y trouve : Des fragments d'ADN liés à l'anthrax, à la peste noire

"Les microbes qui vivent dans le métro de New York sont pour la plupart inoffensifs, mais incluent des échantillons de bactérie causant des maladies résistantes aux médicaments, et 
même des fragments d'ADN associés à l'anthrax et à la peste bubonique", précise l'université 
dans un communiqué.

On y trouve aussi : Des bactéries liées à un environnement marin

Les chercheurs ont eu une autre surprise : à la station de métro South Ferry, ils ont trouvé dix espèces de bactéries correspondant à un environnement marin. Elles ne se trouvaient dans aucune autre station.


Source ? Le nouvel obs ! . Et pas un site de complotistes dégénérés ! :))


Paroles de "Mole People" ( les hommes-taupes ) : 

«Je vois dans le noir, je n'ai pas besoin de lampe de poche, je n'aime pas le jour parce que certaines personnes voient mes vêtements, mon visage (...) la nuit c'est mieux » .

certains n'ont pas vu la lumière du jour depuis 10 ans... ( cf : vidéo "dans les entrailles de New-York, plus haut ) 

----------
Ce que j'ai du mal à saisir c'est comment un ADN peut être "inconnu" à l'époque où tous les chercheurs passent leur temps à le modifier... Ils ne savent pas ce qu'ils modifient ? 

CQFD !