dimanche 28 juin 2015

KRACH boursier en Chine !

Les Bourses chinoises ont perdu 20 % en deux semaines et plus de 7 % hier.
Quelque 2000 valeurs en chute de près de 10 %, des indices qui s’effondrent de 7,4 % et 7,8 % en une séance… Les Bourses de Shanghaï et Shenzhen ont vécu vendredi une folle journée, la pire depuis 2008. Inquiets depuis quinze jours déjà, échaudés par une première correction mi-juin, les investisseurs, pour l’essentiel des particuliers, ont cédé à la panique. En deux semaines, les places chinoises ont déjà plongé de près de 20 %.
Dans un marché à bout de souffle après une hausse vertigineuse (+ 100 % en un an), et victimes d’une spéculation à tous crins, les investisseurs espéraient voir un soutien du gouvernement via une baisse des réserves obligatoires des banques destinée à doper le crédit. Un espoir déçu la semaine dernière, quelques jours avant l’annonce d’un important programme d’introductions en Bourse (au moins 28 nouvelles sociétés entreront sur le marché en juillet), après ceux déjà conséquents du mois de juin. «Or ces introductions, très recherchées en Chine, assèchent la liquidité, car les investisseurs doivent bloquer des sommes importantes auprès du régulateur pour avoir une chance d’obtenir des titres,» explique Haiyan Li-Labbé, chez Carmignac. Cela a donc suffi à mettre le feu aux poudres.
Source

L'essentiel à comprendre est que nous sommes dans une crise de la demande par manque de fonds car il n'y a plus de production. L'usine du Monde sans production est juste une Coquille Vide !

Elle n'existe plus. La Chine, objet construit se déconstruit. 

La machine pédalait dans le vide elle tombe comme le coyote !



En plus classieux, la même chose pour les puristes :la "Falaise de Sénèque":


Je rappelle que sans production il n'y a pas de salaires ou de récoltes fiscales possibles,  donc il y a mécaniquement une contraction de la demande ! ... Qui freine la production qui assèche la demand... Etc... 





Maintenant, et très vite, ce sera notre tour.
Déjà, il y a des manques notables dans les rayons alimentaires, des magasins, supérettes et même supermarchés.
Tensions sur les prix alimentaires et assèchement financier, la guerre meurtrière de la misère !

Dépopulation par l'assiette et Grande Spoliation.