samedi 2 mai 2015

La misère et le concept de "nomade-sédentaire"

Un américain sur 4 dépense la moitié de ses revenus pour se loger.

Le taux de gens dans cette situation à grimpé de 26% depuis 2007 pour concerner aujourd'hui 11, 25 millions d'américains.

Ils doivent maintenant et surtout depuis 2010 faire des arbitrages serrés entre le logement et les achats alimentaires.

Les revenus moyens en baisse ne sont pas en harmonie avec la hausse des loyers.

Ceux qui se sont vus "vendus aux enchères" après la préemption des banques suite au scandale des subprimes  sont venus grossir les demandes de locations ainsi que ceux qui ont de trop bas salaires.

Sur les 12 derniers mois les salaires ont augmenté de 2,1% alors que les locations ont augmenté de 3,7%.

De nombreuse familles américaines sont proches de devenir SDF, leur précarité augmente de mois en mois, même en changeant d'appartement régulièrement pour nouvel espace toujours plus restreint.

Source

La grande spoliation. De propriétaire à SDF, vite fait, bien fait, sans retour.

Vous remarquerez que, comme en France, aux USA les "mises en chantier" ne sont pas ce qu'elles devraient être sur un immense territoire...À qui le crime profite-t-il ?

Voici le "Trailer Park" texan ou californien, où on finit ses jours au soleil, tant qu'on a une bonne voiture et assez d'argent pour les gallons d'essence.

Je tiens à vous informer que ce sont des villages dont on peut être exclu pour mauvaise conduite puisque le voisin est à 2 pas, littéralement.

Les propriétaires des "parks" tiennent souvent une épicerie qui fait "bar-café-tabac-mercerie-dépôts de courrier" et si la voiture tombe en panne on peut toujours manger et boire pour oublier qu'on est enfermé loin de tout....

Le côté positif, c'est le prix ! Vraiment pas cher, payable à la semaine ! De plus on a la TV ! 

L'avenir ! On vit dans une caravane mais on fait du sur place ! Il fallait y penser.