lundi 27 avril 2015

Le LHC cherche la matière noire et l'anti-matière !

A la UNE de la science
Le LHC qui reprend du service. Après deux ans d'arrêt, le plus grand accélérateur de particules au monde a été remis en route dimanche après une maintenance nécessaire et des améliorations pour atteindre de plus hautes énergies de collision. 
La traque de la matière noire et de l’antimatière est maintenant lancée. Pour nous parler de la saison deux du LHC nous recevons Michel Spiro, ex-président du conseil scientifique du CERN et vice-président de la société française de physique et en direct depuis Genève Frédéric Bordery, ingénieur, directeur des accélérateurs et de la technologie au LHC.

Hop, hop, hop ! 

Lien offert par mail par une amie lointaine ! Merci !

L'antimatière

....... Dirac en tira la conclusion que, pour chaque particule, il existait une antiparticule correspondante, qui serait tout à fait semblable si elle n’avait une charge opposée. Pour l’électron, par exemple, il devait y avoir un « antiélectron », identique à tous égards sauf qu’il devait être doté d’une charge électrique positive. Cette illumination permettait d’envisager des galaxies et des univers constitués uniquement d’antimatière.


La matière noire :  Source



La matière sombre (dark matter en anglais) est une mystérieuse composante matérielle probablement constituée de particules élémentaires mais en aucun cas de matière normale, c'est-à-dire de protonsneutrons et électrons, et que l’on suppose répartie dans tout l’univers observable. Sans charge électrique et n’interagissant que très faiblement avec la matière normale, elle se signale par son attraction gravitationnelle.
On lui donne plus généralement en français le nom de matière noire ou encore de masse manquante. Il ne faut surtout pas la confondre à l’antimatière dont on sait que la curieuse absence au niveau cosmologique, alors qu’elle devrait être aussi abondante que les particules de matière normale, constitue une énigme toujours irrésolue.

La question de l'existence de la matière noire

On a de nombreuses preuves concordantes de la présence de la matière noire, que ce soit au niveau des galaxies, des amas de galaxies mais également en ce qui concerne la naissance des galaxies via le rayonnement fossile. Ces preuves sont toutefois indirectes. On aimerait pouvoir fabriquer ces particules non baryoniques en accélérateur, les détecter avec des expériences comme Coupp etPicasso ou encore dans l’espace avec AMS.

Quatre-vingt seize pour cent du contenu de l'univers est de nature inconnue. Les mystérieuses matière noire et énergie noire en sont-elles les composantes ? Ou bien est-ce une erreur dans l'équation d'Einstein ? Des questions auxquelles le futur satellite Euclid de l'Esa répondra. Réalisateur : Pierre-François Didek (Karamoja Productions). Directeur de collection : Vincent Minier (Laboratoire AIM Paris-Saclay). © AstrophysiqueTV-Dailymotion
Mais il se pourrait que l’on fasse fausse route et que l’on doive revoir la loi de la gravitation à l’échelle des galaxies et des amas de galaxies. Diverses théories ont été proposées, en particulier celle connue sous le nom de Mond et ses avatars relativistes.
Si le modèle de la matière noire froide (Cold Dark Matter ou CDM en anglais) semble solide et le plus favorisé par l’expérience, il n’est pas exempt de défauts et certains désaccords entre ses prédictions et la réalité sont connus. Il se pourrait donc bien que les deux théories soient nécessaires pour rendre compte des observations. On ne peut totalement écarter l’hypothèse qu’il faille vraiment se passer de la matière noire et considérer uniquement des théories comme Mond.
Une toute petite partie de la matière noire est à coup sûr composée de neutrinos. Pour le reste, si elle existe bien, on a proposé des minitrous noirs, des particules supersymétriques, l'axion et assez souvent ce qu'on appelle des Wimps.
Découvrez la matière noire dans notre dossier complet.

6 commentaires:

  1. eh Wendy, et le trou noir qui est troublant, tu en fais quoi ?

    RépondreSupprimer
  2. le guer mandchou


    QUOI un trou noir ? qu est-ce que c est cette grosse merdouille ?
    et le monde entier y croit a fond !
    les trous noirs n existent pas , c est simplement une geolocalisation qui perment a un univers local de passer dans une autre dimension .imaginer si un trou noir bouffait tout sur son passage , cela ferait longtemps que notre univers visible serait compressé dans un petit pois-chiche .( c est encore un coup monté de nos scientifiques maconiquos sionistes big-bang debiles pour effrayer la psychée humaine que l univers est un immence bordel destructeur ! alors que c est l inverse a mon avis !)
    BANDES D IGNARDS EINTEINIEN !!!

    RépondreSupprimer
  3. Salut !

    J.-P. Petit parle de tout ça depuis des années (http://www.jp-petit.org/).

    RépondreSupprimer
  4. DIT RAC ???

    Ne serait ce pas plutot ettore MAIORANA , le gars qui avec ettore FERMI, réaliserent la premier pile Nucléaire sous un escalier dans une université de l illinois ???

    Faut arreter de rêver, les faits sont les faits, votre mythologie est une mythologie ...

    ORTHODHARMA

    RépondreSupprimer

Modération.


------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.