jeudi 16 avril 2015

Le Cyberpiratage des avions, une réalité

Les petits point rouges sont manipulables avec un ordinateur et internet de chez soi.

Crée en 1921, le Government Accountability Office (GAO) est une agence indépendante de surveillance, d’investigation et d’évaluation des travaux effectués par l’ensemble du gouvernement américain.

Sa dernière enquête – Air Traffic Control- s’est penchée en détail sur la modernisation du “ciel américain”.  Et plus particulièrement sur les cyber menaces.

L’arrivée de l’internet, dans le poste de pilotage comme en cabine, est au coeur des travaux de du GAO. Et les conclusions sont terrifiantes.
Ainsi, les enquêteurs du GAO ont découvert de multiples failles.
Par exemple, si le système de contrôle de l’avion est indépendant de celui utilisé par les passagers pour regarder un film ou mettre à jour leur statut Facebook, les deux systèmes ont des branchements communs et surtout partagent des routeurs.
Pour les protéger, les compagnies aériennes ont installé des firewalls. Ces pare-feux sont aujourd’hui quasiment la seule ligne de défense mise en avant par la FAA afin de se protéger contre une cyber attaque.


Une mesure insuffisante puisque le rapport du GAO révèle qu’ils sont vulnérables à de simples hackings.



On s'en doutait mais c'est mieux quand ce sont eux qui le disent !
;)



1 commentaire:

Modération.


------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.