mercredi 29 avril 2015

La France (profonde) Orange Mécanique

Villeneuve sur Lot !  Le Lot, la petite ville et ses "débordements" ! Nous ne sommes pas aux USA. Pas encore.... 

Click taux de chômage dans le Lot

Carte de la pauvreté en l'Aquitaine ( chiffres décembre 2014)

Le « RSA activité » s’accroît à un rythme moins rapide que le « RSA socle »

Le RSA socle (définitions) est perçu par 61 % des allocataires. Les bénéficiaires du seul volet « activité » ne représentent que 25 % de la totalité. Cette part était de 27 % en 2010. En trois ans, le nombre de bénéficiaires du volet « activité » augmente de 5 % tandis que celui du « socle » de la prestation s’accroît de 17 %.
Source


Les chiffres Insee, pas à jour ( 2014) sur l'accroissement de la pauvreté en Midi-Pyrénées :   

Cklick Insee










------------ Les faits sont encore plus que flous. Dans la nuit de samedi à dimanche, vers 3 h 10, la police a reçu un appel d'un riverain faisant état d'une bagarre géante place Lafayette : une trentaine de jeunes, avec des bâtons et des barres métalliques sont en train de se battre. Quand les forces de l'ordre arrivent, elles mettent en fuite plusieurs personnes dont le nombre reste à déterminer.

Trois personnes ont été blessées, moins grièvement. Elles parlent d'une véritable « expédition », là encore, sans en connaître la raison. Cette situation rappelle les dramatiques affrontements entre deux bandes rivales agenaises et villeneuvoises de la nuit du 29 janvier 2011 et leur mortelle conclusion.


Autour de la place, ce dimanche, il ne restait aucune trace apparente de cette nuit plus qu'agitée. Les rares personnes croisées n'ont rien vu, rien entendu. La police va examiner les enregistrements des caméras de vidéoprotection pour tenter de démêler les circonstances de cette bagarre géante. Elle lance également un appel à témoins afin de comprendre pourquoi des dizaines de jeunes, armés de bâtons et barres de fer ont envahi la place à une heure où tous les commerces et bars ont baissé leur rideau.

Hier, encore : 

Menaçant le propriétaire d'une BMW avec un fusil, un homme a voulu s'approprier son véhicule. La tentative a échoué et l'agresseur, connu de la justice, a été placé en garde à vue. Une mesure toujours effective lundi soir.  Source
-------
Ce riverain raconte la scène des rixes , désabusé et lassé : « J'ai regardé par la fenêtre et aperçu plusieurs groupes qui passaient, avec même des filles, détaille-t-il. Ils ont utilisé des potelets métalliques situés sur la place pour empêcher le passage des véhicules mais aussi la barrière utilisée quand elle est fermée. Ils se la balançaient dessus à tel point que j'ai commencé à avoir peur pour les vitrines.


Pierre habite un peu plus haut depuis cinquante ans, et ses fenêtres donnent sur la place. « J'ai regardé entre les volets. Ça galopait dans tous les sens, ils se jetaient les potelets de parking, racontait-il lundi. Ils ont fini dans la rue Jean-Jacques Rousseau. Il y en avait un, allongé au coin de la place, il criait et était torse nu. » Selon lui, les incivilités sur la place s'étaient calmées depuis quelques années, notamment grâce à la fermeture aux voitures les soirs de semaine.

Aujourd'hui , Le Maire écrit au préfet :


En tant que maire, je tiens à vous faire part de mon inquiétude vis-à-vis de tels débordements qui auraient pu avoir des conséquences dramatiques. Comme vous le savez, la ville active tous les leviers possibles pour lutter contre l'insécurité et favoriser la quiétude de ses habitants, notamment par la mise en place d'un dispositif accru du système de vidéo-protection en centre-ville... Afin d'intensifier les efforts en soirée et la nuit, je vous saurais gré d'obtenir le déploiement de la BAC d'Agen à Villeneuve les week-ends prolongés du mois de mai et de faire procéder au contrôle de l'ouverture 
des établissements de nuit situés dans la bastide afin de vérifier si les horaires qu'ils pratiquent sont conformes aux arrêtés préfectoraux qui leur ont été délivrés. Seule une présence humaine spécialisée intervenant la nuit et des contrôles accrus du respect de la réglementation par les établissements 
autorisés à ouvrir tardivement nous permettront de réduire fortement les actes délictueux et de retrouver un climat calme et apaisé....».  Source

Villeneuve sur Lot, la France profonde



5 commentaires:

  1. J'accuse Al-Qaeda-Chômage d'avoir fomenté ces émeutes !

    RépondreSupprimer
  2. Dans un cadre aussi beau, des bagarres pareil?
    C'est sûr que si y aurait du taf stable ,ils seraient trop fatigué pour faire leur bêtises
    et au bout d'un moment ils se mariaient et laisseraient tombé tout ça.
    C'est ce qu'il se passait dans le temps....
    Les jeunes faisaient leurs conneries pendant quelques temps et puis ils se rangeaient....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ok, Hamli !

      Le souci maintenant c'est qu'ils n'ont plus du tout les moyens de se marier et qu'ils deviennent des adultes enragés et solitaires...

      Supprimer
    2. il n'en veulent pas de ton taf ! de ton mariage

      sur qu'elle planète tu vit ? ce sont des sauvageons leurs vie n'était déjà que violence avant même qu'ils ne rentrent aux collège .

      ce ne sont pas des chômeurs ce sont des bandes des hordes violente et professionnelle et ne t'inquiète pas ils sont bien habillé .

      entre cathos et bobo je ne sais pas ce qui est pire, qui a le plus de mal avec la réalité .

      Supprimer
  3. eh dire que lorsque un ancien maire, celui qui a été au gouvernement, oui oui celui là, avait oser mettre une raclée a un voyou du coin, la France entière était outrée..ça devient craignos depuis que des quartiers de Toulouse, le mirail, ont envoyé leurs familles à pb dans les patelins comme VSL et bien d'autres..eh beng, ce n'est pas encore pour demain que j'irais là bas..

    RépondreSupprimer

Sans Modération.

------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.