jeudi 30 avril 2015

Fonte des Glaciers, Séismes et Éruptions volcaniques

Tout le monde connaît la cause des tremblements de terre comme celui du Népal:
Les séismes tectoniques sont les plus fréquents et une grande partie a lieu aux limites des plaques (voir la carte ci-dessous).





On découvre.maintenant le rôle du flux et du reflux des eaux de pluie dans les grands deltas des fleuves de l'Inde et du Bangladesh, et leur pression ainsi mise sur la plaque indienne.


La pluie qui grossit les rivières de l'Himalaya qui descendent vers la mer du Bengale est une partie cruciale de ce processus. Le Dr Pierre Bettinelli est le scientifique qui en 2007 a montré comment cela affecte les tremblements de terre dans l'Himalaya: 50 gigatonnes de l'eau supplémentaire au Bangladesh après une saison de mousson, pèse sur la plaque indienne.
Le changement climatique pourrait être à l'origine d'énormes et inquiétants changements dans la taille et la forme de la mousson en Asie du Sud avec les conséquences sur les séismes…

Dans un livre récent, "Réveiller le géant": Bill McGuire de l'UCL (University College London), professeur émérite de géophysique, s'interroge sur les effets de la hausse de100m du niveau de la mer et les changements de pression sur les plaques tectoniques. Source


Fonte glaciaire et tectonique dans LA RECHERCHE mensuel n°409 daté juin 2007

"La hausse du niveau de l'océan, lors des déglaciations, aurait une répercussion sur les zones de subduction, ces régions où une plaque tectonique glisse sous une autre."
Une équipe française a observé cela près de la zone de subduction d'Amérique latine…
------

Certains voient un rapport étroit  entre fonte des glaciers, séismes et éruptions volcaniques.

Long article intéressant sur le sujet qui n'oublie pas l'interaction solaire ! 


Le monde tel qu'il va :  davantage d'eau, moins de terre, séismes et éruption volcaniques en augmentation. Le manteau terrestre est fragile. Le tout est un équilibre et nous devions en prendre soin.
Je ne parle même pas des forages ni des mines...

Données sur l'Arctique ici)












----- encore un avis :


Bill McGuire est professeur émérite de géophysique et des risques climatiques à l'University College de Londres et l'un des volcanologues les plus populaires en Grande-Bretagne. C'est un spécialiste des catastrophes géologiques, dont les supervolcans, les tsunamis et les tremblements de terre. Il étudie actuellement le forçage climatique des risques géologiques, autrement dit l'impact du réchauffement, non pas sur l'atmosphère et les océans comme le font les climatologues, mais sur la géosphère solide.
Source
"On dit tout est n’importe quoi sur le sujet" dit Mc Guire (1), "en particulier depuis le tsunami qui a ravagé le nord-est du japon en 2011 et avant ça celui de 2004 dans l'océan indien. C'est un non-sens de dire que ces événements sont dus au réchauffement climatique car l'élévation des températures ne va pas provoquer plus de tremblements de terre, ou plus d'éruption volcaniques, mais il y a quand même un brin de vérité là-dedans, rappelant ce qui s'est passé après la dernière période glaciaire, la réponse de la croûte terrestre à la fonte des glaces générant plus de tremblements de terre, plus d'éruptions volcaniques, plus de glissements de terrain dans les abysses océaniques".
Et donc, poursuit Mc Guire, "il y a bien un lien entre les changements climatiques majeurs et ces risques géologiques qui peuvent engendrer d'énormes pertes humaines […].
Aussi la grande question est la suivante : avec le réchauffement climatique actuel provoqué par les activités humaines, allons-nous voir apparaître ce même type de réponse [de la croûte terrestre ; ndlr] ? Il y a de forte chance que la réponse soit oui, car les prévisions d’élévation de températures et du niveau des mers sont très semblables à ce qui s'est passé après le dernier épisode glaciaire […], et le fait est que si nous n'agissons pas rapidement, la Terre va réagir".