mercredi 21 janvier 2015

Quand Mohamed Merah travaillait pour les R.G.

Le 18 octobre 2007, Mohamed Merah faisait l'objet d'un contrôle routier aux abords d'un quartier de Toulouse. 
Au volant d'une BMW, le conducteur et son passager attiraient l'attention des gardiens de la paix Laurent S. et Agnès B., accompagnés de l'adjoint de sécurité Anthony C. 

Passé au fichier des personnes recherchées, le nom de Mohamed Merah apparaît en gras. 

Sur la note, 50600980 RG, il est indiqué "NE PAS ATTIRER L'ATTENTION. SÛRETÉ DE L'ÉTAT". 

Les trois policiers se regardent, interloqués, mais poursuivent leur contrôle. "Dans ce cas de figure, les consignes sont claires : on fait comme si de rien n'était", explique un fonctionnaire de police.

Source le point

Rien. 

4 commentaires:

  1. Ézéchiel ben Zoubi la mouche, maitre chanteur21 janvier 2015 à 15:07

    Ca vous la coupe...
    La ta ca ta ca tac tac tique,
    Du gendarme
    C'est de bien observer
    Sans se faire remarquer.

    https://www.youtube.com/watch?v=ZZkinBwX2Ao

    RépondreSupprimer
  2. cela ne nous étonne pas, puisque à l'époque un ancien directeur des Services secret l'avait laissé entendre lors d'une interview. De là à penser que l'Etat s'en est servi comme fusible dans une sordide affaire ...

    steph

    RépondreSupprimer
  3. "Les trois policiers se regardent, interloqués, mais poursuivent leur contrôle. "Dans ce cas de figure, les consignes sont claires : on fait comme si de rien n'était", explique un fonctionnaire de police." cette phrase n'est pas claire !!!
    Ils verbalisent quand même ? Ou le laisse filer ???

    RépondreSupprimer

Modération.


------------

Respecter les autres est la base de l'échange.

Il faut beaucoup d'efforts pour construire et peu de bêtise pour détruire.

Ni insulte, ni incivilité, ni appel à la haine raciale ne seront acceptés. Je supprimerai les commentaires en comportant.