dimanche 27 juillet 2014

l'Alibye d'une dictature annoncée

 Benghazi où les affrontements font rage entre l'armée et des miliciens islamistes, le 27 juillet 2014.



En 24 heures, précisément depuis l'évacuation de l'ambassade américaine samedi au petit matin, l'analyse sécuritaire des diplomaties occidentales a radicalement évolué.
« La situation est extrêmement imprévisible et incertaine », a déclaré dimanche le ministère allemand des Affaires étrangères. Londres a aussi appelé les ressortissants britanniques à « partir maintenant par des moyens privés », déconseillant tout voyage en Libye. D'autres pays comme les Pays-Bas, la Belgique, la Turquie, l'Espagne, l'Italie ou Malte ont lancé le même appel à leurs ressortissants.
Paris a également appelé ses ressortissants à quitter le pays. source

 je fais le point, c'est tout.

n'oublions pas non plus les armes libyennes qui maintenant sont sur tout le continent africain (et certainement aussi en Europe),  ainsi que la route vers la méditerranée ouvertes aux migrants.

super ! un espace ouvert et libre !!!! souvenons nous qu'ils ne le savaient pas, les "experts guerriers", les mêmes qui avaient assuré le pouvoir à M. Kadhafi pour qu'il garde le désert !
dommage que le même Kadhafi ait eu des velléités d'une Afrique forte et indépendante !
(enfin, autant que faire se peut...).