lundi 31 mars 2014

tensions turques

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a proclamé dimanche sa victoire totale aux élections municipales en Turquie, malgré des mois de critiques et de scandales, et a aussitôt promis à tous ses ennemis de leur en faire "payer le prix".

surtout aux "traîtres" de l'organisation de l'imam Fethullah Gülen, qu'il accuse de comploter contre son régime. Après le dépouillement de 95% des suffrages exprimés, les candidats de l'AKP sont arrivés nettement en tête en recueillant 45% des suffrages, largement devant ceux de son principal concurrent, le Parti républicain du peuple (CHP, centre gauche), avec 28,5%.

 "Ca va mettre en colère les libéraux, les "gulénistes" et "l'opposition laïque", a anticipé Soner Cagaptay, du Washington Institute, "Erdogan va devenir plus autoritaire et la Turquie se polariser, avec des risques d'émeutes".
Loin des enjeux nationaux, les rivalités locales qui marquent régulièrement les élections en Turquie ont fait dimanche au moins 9 morts. source

Turkish Lira in high demand after local elections. USDTRY has fallen to its lowest level since Jan2. (Chart by Citi)(chute du $ face à la monnaie turque aujourd'hui, suite aux élections)