lundi 24 mars 2014

l'onanisme méthode de contraception pour la régulation des naissances

«Rien ne me fait autant vibrer que le porno, même pas une vraie femme dans mon lit!» Le personnage principal du film américain «Don Jon», sorti dans les salles romandes en début d’année, est accro au porno. A tel point qu’il préfère le plaisir solitaire devant son écran aux relations avec sa partenaire, incarnée pourtant par la très sensuelle Scarlett Johansson.
Cette nouvelle fiction hollywoodienne met en lumière un phénomène bien réel. «L’addiction à la pornographie concerne principalement les garçons, qui y trouvent une voie directe vers la jouissance, constate la sexologue genevoise Marie-Hélène Stauffacher. Le plaisir solitaire devient tellement facile que celui à deux paraît alors compliqué. Les pannes, les imperfections ou la difficulté d’accorder les corps n’existent pas dans l’imaginaire pornographique, il est donc plus facile de s’y réfugier pour atteindre le plaisir.»

 Les filles craignent de ne pas être de bonnes amantes et les garçons ont peur de ne pas être assez performants. Les images véhiculées par le porno provoquent des comparaisons néfastes et poussent les jeunes à idéaliser les corps et les pratiques sexuelles.»

 les résultats d’une enquête Ifop, menée auprès de 1000 Français âgés de 15 à 24 ans, révélait une nette évolution des pratiques sexuelles des jeunes avec les nouvelles technologies. Baptisés «génération YouPorn» par les auteurs, les personnes interrogées sont près de 70%, pour les garçons, et 35%, pour les filles, à avoir déjà surfé sur un site pornographique, soit une augmentation de 30% en sept ans. L’accessibilité aux contenus X aurait, toujours selon l’enquête, tendance à banaliser certaines pratiques considérées comme hard. La proportion de jeunes ayant déjà pratiqué l’éjaculation faciale ou la sodomie a doublé en 20 ans.

Les jeunes qui commencent très tôt à regarder du porno, alors qu’ils sont encore inexpérimentés, se construisent une fausse image de la réalité. «Faire son éducation sexuelle par la pornographie provoque de mauvais réflexes, explique la sexologue Marie-Hélène Stauffacher. L’hypersexualité, la stimulation à outrance peut provoquer des problèmes comme l’éjaculation précoce. (Le Matin)

source

you porn lutte contre l'augmentation de la population ! Merci !