mardi 25 mars 2014

comme Marcel Proust je recherche le temps perdu

les superficies forestières ont diminué de quelque 5,3 millions d'hectares par an, ce qui correspond, pour la période 1990-2010, à une perte nette équivalant à près de 4 fois la taille de l'Italie ou une fois celle de la Colombie.
Les conclusions d'une enquête mondiale de télédétection montrent que les superficies boisées totales en 2010 s'élèvent à 3,89 milliards d'hectares, soit 30% des terres émergées de la planète. source et plus

merci à l'huile de palme ! entre autres !
je ne sais pas si ça vaut la peine de se faire du souci pour ceci ou cela.

combien de temps reste-t-il avant la catastrophe totale qui nous ôtera jusqu'aux miettes de pain de la bouche  ?

à mon sens nous n'avons que peu de temps et peu de repas à venir. bref, peu d'avenir.
je pense sincèrement ce que je dis. allons nous vers une dépopulation drastique par guerre nucléaire ?
ou vers une dépopulation lente mais accompagnée de souffrances multiples liées à la misère et aux manques ?

c'est la seule question que je me pose. jusqu'à présent j'ai toujours penché pour la solution molle, aussi sure que l'autre mais plus sournoise.

en ce moment il semblerait que des groupes d'intérêts, possiblement, voient un intérêt à l'affrontement.
donc, je me repose la question. une brusque hécatombe ou une fin étalée sur des années.

c'est une question de temps. avons nous encore possibilité du luxe du temps perdu ?

le temps perdu est maintenant du temps gagné. chaque seconde compte. aimons.

« La force qui fait le plus de fois le tour de la terre en une seconde, ce n'est pas l'électricité, c'est la douleur.  »


de Marcel Proust

Extrait d’ Albertine disparue