lundi 31 mars 2014

de spoliés à affamés

nous manquerons de nourriture, faute de pouvoir continuer à cultiver les aliments.

 Les experts du Giec alertent, dans leur dernier rapport publié ce lundi à Yokohama (Japon), sur l'impact du réchauffement climatique et notamment les risques accrus d'insécurité alimentaire et de conflits au cours du 21e siècle. «La probabilité d'impacts graves, étendus et irréversibles s'accroît avec l'intensification du réchauffement climatique». source

le rapport souligne que ce sont les populations pauvres des pays du Sud qui subiront les impacts les plus forts du changement climatique. 

Le Giec met l'accent sur l'aggravation des pénuries d'eau, du nombre d'inondations importantes, des déplacements de population, de l'insécurité alimentaire et de la pauvreté.

Dans un contexte de durcissement d'accès à l'eau et aux ressources alimentaires et de migrations accrues, le changement climatique «va indirectement augmenter les risques de conflits violents», avancent les scientifiques en soulignant que le réchauffement a déjà eu «au cours des dernières décennies, des impacts sur les systèmes naturels et humains sur tous les continents et les océans».

Dans de nombreuses régions, le changement dans les régimes de précipitations et la fonte des neiges et des glaciers ont modifié les systèmes hydrauliques, « affectant les ressources en eau en quantité et en qualité ».
Le changement climatique a également eu un impact plus « négatif » que positif sur la production alimentaire (blé et maïs). L'aire de répartition, le nombre d'individus ou les pratiques migratoires de nombreuses espèces marines et terrestres se sont modifiés. une autre source (alors qu'il n'y a plus d'eau)

nous sommes prévenus !

à Paris, je rencontre chaque jour des gens qui luttent soit pour garder un toit sur la tête, soit pour en obtenir un.

des pauvres ? non, pas vraiment !   

souvent des personnes qui travaillent et gagnent de 1200 à 2500 euros mensuels. des propriétaires de logements qui ne sont plus adaptés à leurs désirs et qui ne déménagent pas parce qu'acheter plus grand devient impossible financièrement. des locataires qui ne gagnent pas 3 ou 4 fois le montant du loyer proposé et donc, ne bougent pas.

tous payent impôts, charges et taxes et souvent ne "profitent guère de Paris".

je vous parle là de "la fameuse classe moyenne". des gens qui ne "sont prioritaires en rien" et qui font leur calculs de montant de retraite à la baisse.

la spoliation a bien eu lieu, elle est presque bouclée. elle a enchainé les humains à un travail qui les épuise et dans le meilleur des cas à un lieu de vie, un "chez eux" qui les ruine.

maintenant il va falloir "gérer l'augmentation des prix alimentaires".
se priver de vacances et de chauffage, c'est une chose, se priver d'eau c'en est une autre !

or, c'est ce que nous dit le GIEC. ni plus, ni moins.
il nous dit aussi en filigrane que les pauvres disparaîtront. 

la Dépopulation commence. et comme les gens sont fragilisés par la Spoliation auront-ils la force de faire face ?

ils n'en ont même plus les moyens. finalement, nous le disons depuis des années, ici.
et ce qui me surprend le plus c'est la vitesse à laquelle la dépopulation avance.

j'ai mal évalué : la Dépopulation commence maintenant.