jeudi 27 mars 2014

Cher Vladimir,

Cher Vladimir,

nous, les français, sommes chômeurs et fatigués de notre classe politique.

pourrais-tu venir nous annexer ? sans tambour ni trompette, en passant par là, tranquillement.

nous, les français, sommes en stress énergétique. nous n'avons pas pensé la transition car ce n'était pas directement compréhensible à la télévision et peu vendeur sur le plan électoral.

certains d'entre nous ont bien remercié le dérèglement climatique cet hiver, vu qu'on leur a coupé le gaz en 2013. Grâce à Exxon/BP/Total et leurs amis, nous n'avons pas eu de neige à Noël.

tu sais, en France, il y a de jolies choses, de beaux monuments et de splendides paysages. on pourrait s'arranger. on a aussi du vin et des créateurs de mode. on a des scientifiques du nucléaire et un bon niveau général d'études supérieures. si tu veux on te prêtera nos ingénieurs qui pourront travailler avec les tiens et ensemble on créera des radars qui retrouvent les avions. ou on ira dans l'espace pour conquérir l'univers. enfin, toi, surtout, tu aimes bien la conquête. nous, les français, depuis Napoléon nous n'avons plus de conquérants.

mais, ne parlons pas des choses qui fâchent.

Cher Vladimir, avec ton gaz et celui de ton ami iranien, nous les français retrouverions un peu d'espoir.

je te laisse, je dois mettre du charbon dans le poêle.
j'espère, cher Vladimir que la présente te trouvera en bonne santé ainsi que ta famille,

à bientôt,

signé : énergie du désespoir.


pour y réfléchir sereinement. (RSF)