vendredi 28 février 2014

mais, que font-ils de nos impôts ?

USA : En 2005, la cote de l'eau potable et des eaux usées auxÉtats-Unis a été rétrogradée à "D" par la Société Américaine des Ingénieurs Civils (ASCE).

la situation ne s'améliore pas. Plus que jamais, nous sommes confrontés à des problèmes croissants en lien avec les infrastructures de nos villes. Le vieillissement des réseaux d’aqueducs est probablement l’une des plus alarmantes préoccupations pour les municipalités ainsi que pour les citoyens.

 Chaque année aux États-Unis, sont signalés environ 3,6 millions de cas de maladies liées à l'eau. La principale cause ? La contamination accidentelle des eaux usées ou encore les tuyaux et systèmes défaillants. 
source 

France : près de 1,5 million de Français reçoivent encore une eau trop polluée au robinet (vu ici mercredi. cf. : carte du blog).
1,48 million de consommateurs "continuent à payer pour une eau non conforme".

 Un tiers des pollutions proviennent de défauts dans le traitement de l'eau (surdosage en chlore ou dépassement de teneur en aluminium). Quelque 500.000 Français, résidant majoritairement en zones rurales et de montagnes, sont concernés par un problème dû "à la vétusté des réseaux ou le manque de surveillance" des équipements. La radioactivité naturelle explique le reliquat de non-conformité (soit 4% des cas).

 "Chaque année, pas moins de 400 captages d'eau potable sont fermés, essentiellement pour des raisons de pollution agricole". "A chaque fois qu'on ferme un captage, on enfouit un problème sans le régler".
 "on assiste à une véritable fuite en avant". "C'est une politique de l'étouffoir, qui fait que les choses ne sont pas visibles. Sans doute que le réveil sera extrêmement douloureux dans les années qui viennent".

source 

ils se moquent de nous. nous empoisonnent. 
élections ?