mercredi 26 février 2014

la diversité c'est pour les goyim

Le ministre israélien des affaires étrangères Avigdor Lieberman considère que l'éducation dans la diaspora est « le dossier le plus urgent de l'agenda juif mondial, plus urgent que n'importe quel autre problème, y compris celui des négociations avec les Palestiniens ou la menace nucléaire iranienne.

(un Juif sur cinq se considère comme sans religion et parmi les Juifs interrogés qui se sont mariés avant 2000, près de six sur dix ont un conjoint non juif.)


« Pour prévenir cette tragédie, tous les enfants juifs devraient avoir la possibilité de fréquenter une école où ils recevront une éducation qui les instruira sur l'histoire, les valeurs et les traditions juives, à chérir leur identité juive et à éprouver un fort attachement à Israël et au sionisme. Nous devons faire en sorte que les écoles juives soient parmi les meilleures du monde.
« Nous devons créer un réseau mondial d'écoles juives d'une qualité supérieure à celle des réseaux d'écoles américaines et internationales. C'est seulement par un tel effort que nous garantirons notre longévité en tant que peuple, » a-t-il dit.  
 par Maud Swinnen, European Jewish Press 19 février 2014
bien. c'est noté.