jeudi 20 février 2014

kilowatts ou calories

Le Mékong est un fleuve d’Asie du Sud-Est, le dixième du monde et le quatrième fleuve de l’Asie par le débit (après le Yangzi Jiang, le Gange-Brahmapoutre et l’Ienisseï), son débit moyen atteignant 284 km3 d’eau par an. Les chiffres concernant sa longueur varient de 4 350 à 4 909 km, et son bassin versant draine 810 000 km.
Né dans le Qinghai (sur les hauteurs de l’Himalaya), le Mékong irrigue successivement la Chine (la province du Yunnan), borde le Laos à la frontière de la Birmanie puis de la Thaïlande avant de couler au Laos et de revenir à sa frontière, puis traverse le Cambodge où naissent les premiers bras de son delta, qui se prolonge dans le sud du Viêt Nam où il est appelé traditionnellement le « fleuve des neuf dragons » ou Sông Cửu Long.
Environ 70 millions d’habitants vivent directement dans son bassin versant, situé sur des pays totalisant 242 millions d’habitants. Il est notamment utilisé pour l’irrigation, comme réceptacle de systèmes de drainage et d’eaux usées, pour la pêche et la pisciculture, la production hydroélectrique (grâce aux barrages comme celui au Yunnan), le transport et la fourniture d’eau pour l’industrie et les particuliers. Il est également connu pour ses habitations et marchés flottants. 

(source wikipédia, pour mémoire).

son bassin en jaune.

 donc, sur ce fleuve Mékong, les pays qu'il traverse on décidé de produire de l'électricité.

 La vie sur le Mékong fait face à des menaces depuis que les grands barrages commencent à augmenter.Avec un projet de barrage énorme en cours de construction au Laos et d'autres barrages en prévision, le Mékong est confronté à une vague de projets hydroélectriques qui pourraient modifier profondément l'écologie du fleuve et perturber les approvisionnements alimentaires de millions de personnes en Asie du Sud-Est ." La diminution de la sécurité alimentaire des habitants d'un pays en développement a clairement un impact significatif ».

source et plus 

une source en Français !!!!!!  

mes conclusions, toujours les mêmes :

dépopulation, disparition des espèces et donc de la nôtre.

barbarie du système en fin de parcours.

vivement la conquête spatiale et l'homme génétiquement modifié !