lundi 24 février 2014

France : apparition et augmentation du "stress hydrique".

En France, plus de 99 % de la population a accès à l’eau potable. Une situation enviable, quand on sait que, dans le monde, 2,5 milliards de personnes ne bénéficient d’aucun système d’assainissement. Mais la question du 1 % restant, sur quelque 65 millions d’habitants, taraude de plus en plus les associations humanitaires et les pouvoirs publics.

Avoir un toit au-dessus de sa tête ne garantit pas un accès à l’eau suffisant. Les Français y consacrent en moyenne 1,1 % de leur budget. C’est raisonnable. Mais deux millions de ménages y consacrent plus de 3 % de leurs revenus. Le nombre de ménages aidés pour impayés d’eau est passé de 50 500 en 2005 à 67 500 en 2009, selon les chiffres les plus récents du ministère du logement.

376 € pour 120 m3 d’eau

 « Tous les quinze jours, nous recevons 60 nouveaux dossiers de personnes incapables de s’acquitter de leur facture ». La plupart d’entre eux proviennent de bénéficiaires du Fonds de solidarité pour le logement.

 « Le prix de l’eau est poussé vers le haut, au moins dans les communes rurales, par des choix techniques de l’État en faveur de procédés coûteux soutenus par des groupes industriels ».

source